webleads-tracker

Services aux particuliers

Valentin Mouly, jeune créateur de l’entreprise VDM Elec à Cusset

Valentin Mouly, jeune créateur de l’entreprise VDM Elec à Cusset
Valentin Mouly, créateur et dirigeant de VDM Élec

À seulement 21 ans, Valentin Mouly est le chef de sa propre entreprise, VDM Élec, créée en juin 2014. Après quelques expériences dans le domaine des espaces verts, où il trouve peu de travail, il profite de la fermeture de l’entreprise de son père pour monter sa propre société.


Succéder aux plus vieux et ne pas refaire les mêmes erreurs, c’est le challenge que s’est lancé Valentin Mouly, jeune homme de 21 ans. « J’ai eu deux diplômes dans les espaces verts mais il y avait peu de travail. Quand l’entreprise de mon père a fermé pour des raisons économiques, j’ai voulu remonter quelque-chose. » Il crée donc VDM Élec, « une entreprise d’électricité générale qui œuvre dans le bâtiment ».

« Nous sommes trois à travailler c’est une entreprise toute jeune. On a déjà quelques chantiers que j’ai pu récupérer dans l’ancienne clientèle de mon père. » Valentin a choisi de travailler sur le plan local, dans un rayon de 10 km autour du bassin vichyssois. « Au-delà de cette limite, les déplacements prennent du temps et ont un coût, ça ne devient plus rentable. ». Il parle « d’un bouche-à-oreille qui fonctionne vite et bien » et affirme ne pas souffrir de la concurrence. « Je suis une petite entreprise, il y a moins de concurrence que pour les plus grosses structures. »

La connaissance de l’électricité, Valentin l’a un peu hérité de son père, mais il l’a appliqué seul. « Je faisais un peu de tunning sur voiture, au fil du temps j’ai appris des choses, ça me plait. » La création de l’entreprise n’a pas non plus été trop difficile pour le jeune créateur d’entreprise, « ça a été rapide bien qu’un peu fastidieux mais Internet m’a bien aidé », confie-t-il. Il tire un bilan favorable après trois mois d’exploitation « le bilan est plutôt positif, on a eu deux des plus gros chantiers de Vichy. »

Pour l’avenir proche, le jeune patron n’envisage pas d’embaucher. « Je ne prendrai pas d’apprentis non plus car c’est trop compliqué. Mon père a déjà fait cette expérience, et ce fût une catastrophe, une expérience décourageante. » Il compte cependant s’occuper activement de sa communication. « Je vais mettre en place des flyers et des cartes de visites. J’ai aussi opté pour une publication dans le journal d’annonces légales. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !