webleads-tracker

Institutions, collectivités

(Vidéo) La SATT Grand Centre signe une convention de partenariat avec l’Université d’Auvergne et l’Université Blaise Pascal

Le 22 avril 2014, au sein des locaux de la SATT Grand centre, a eu lieu la signature des Conventions-Cadres entre l’Université d’Auvergne, l’Université Blaise Pascal et la Société d’Accélération du Transfert de Technologie (SATT Grand Centre). Étaient présents Philippe Dulbecco, président de l’Université d’Auvergne, Mathias Bernard, président de l’Université Blaise Pascal et Alexandre Navarre, président de la SATT Grand Centre.

Crédits photos : Priscilla Labattu – SATT Grand Centre
Crédit vidéo : Thomas Fauveau – Le Journal de l’éco


La SATT Grand centre (1) est l’une des 14 SATT françaises financées par le Programme Investissements d’Avenir. Elle est dotée de 60 millions d’euros de budget pour dix ans. A travers ses six antennes (Clermont-Ferrand, Limoges, Orléans, Tours, La Rochelle et Poitiers), elle accepte des projets dans les quatre régions de son périmètre d’action : Auvergne, Centre, Limousin et Poitou-Charentes. La SATT a un budget de l’ordre de 4 millions d’euros par année pour développer des projets de maturation à fort potentiel socio-économique. Ses domaines prioritaires sont : les diagnostics et innovations thérapeutiques, les matériaux, proceeds et systems pour l’électronique et la photonique, la gestion des ressources naturelles et le numérique.

La SATT Grand Centre possède une licence exclusive sur tous les résultats de recherche de ses partenaires. Elle a hérité d’un portefeuille d’environ 300 brevets ; certains d’entre eux ayant un potentiel de valorisation économique. Le rôle de la SATT Grand Centre est d’amener les inventions brevetées et finalisées vers le secteur privé industriel afin de diminuer le risque pour les entreprises et de les rendre suffisamment attractives pour les récepteurs industriels.

Les signatures des Conventions-Cadres entre la SATT Grand Centre, l’Université d’Auvergne et l’Université Blaise Pascal permettent de baliser les modalités d’actions partenariales. Comme le souligne Alexandre Navarre, président de la Société d’Accélération du Transfert de Technologie : « Le partenariat avec les universités est absolument essentiel pour pouvoir mettre en place les actions de la SATT à travers ces établissements. La SATT Grand Centre à la chance de pouvoir se reposer sur des partenaires qui font de la recherche d’excellence. L’Université d’Auvergne a d’ailleurs porté le dossier SATT lors de sa création et c’est ce qui a permis à son siège social de se trouver à Clermont-Ferrand. Nous reposons au niveau de nos actions de transfert de technologie sur les propriétés intellectuelles qui sont développées dans les universités telles que Blaise Pascal et l’Université d’Auvergne. »

Du côté des Universités, les présidents se réjouissent de ce partenariat qui permet de réunir des compétences qui, sans la SATT seraient très difficiles à rassembler au sein d’un seul établissement. « L’idée est vraiment de pouvoir bénéficier d’un partenaire qui dispose de l’ensemble des compétences et des ressources le mieux à même d’accompagner les projets de transfert de technologie. », souligne Philippe Dulbecco, président de l’Université d’Auvergne. Partie prenante de la structuration de la SATT depuis sa création, l’Université Blaise Pascal est, elle aussi, particulièrement impliquée pour qu’elle entre dans sa phase opérationnelle. Mathias Bernard livre son analyse : « Il faut positionner la SATT comme l’interface privilégiée entre le monde académique, entrepreneurial et le tissu socio-économique. La recherche qui se fait dans les laboratoires doit ainsi pouvoir trouver plus rapidement son application dans les secteurs industriel et commercial. »

(1) Société d’Accélération du Transfert de Technologie



Un article de Thomas Fauveau

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !