webleads-tracker

Tourisme, restauration

Le Club Hôtelier Clermontois : contre-attaque et innovations

Réunion du Club Hôtelier Clermontois

Le 5 mars dernier, le Club Hôtelier Clermontois a tenu son Assemblée Générale annuelle. Sur les 48 adhérents que compte le club, 40 y participaient, aux côtés d’une trentaine d’invités et partenaires locaux tels que l’Office du Tourisme clermontois ou Vulcania.

Crédit vidéo : Laurène Laval et Thomas Fauveau – Le Journal de l’éco
Crédit Photos : Thomas Fauveau – Le Journal de l’éco


A l’image de l’ensemble de la profession hôtelière et touristique, l’année 2014 fut une année difficile pour les membres du Club Hôtelier Clermontois. Conjoncture laborieuse, image touristique de la région à développer, baisse du nombre de congrès et séminaires, développement de l’offre hôtelière à Clermont-Ferrand, nouvelle concurrence des maisons d’hôtes et des résidences hôtelières… Les facteurs de difficultés ne manquent pas.

Malgré tout le Club Hotelier Clermontois représente, avec ses 2900 chambres de 1 à 5 étoiles, 79% de la capacité hôtelière de Clermont-Ferrand et 550 emplois.

L’union faisant la force, les membres du club réaffirment l’intérêt de travailler ensemble et de trouver des solutions communes. Certes la conjoncture n’est pas idéale, pourtant la plupart ont réalisé des investissements pour parfaire l’ambiance de leurs hôtels, la sécurité et l’accès, ainsi que la formation du personnel.

Il faut séduire en terme de destination, mais surtout montrer que notre hôtellerie est actuelle et dynamique

Face au club hôtelier clermontois, une nouvelle concurrence se développe, à l’exemple des maisons d’hôtes, gîtes et autres résidences hôtelières. Même si ces différents types d’hôtellerie semblent similaires, les faits démontrent le contraire : « Certes les résidences hôtelières proposent, comme les hôtels, la possibilité de loger une ou plusieurs nuits, mais nous ne sommes pas du tout soumis aux mêmes contraintes et nous ne proposons pas les mêmes services. Les hôtels ont des règles strictes en terme de sécurité et de propreté, et on ne se contente pas de louer un lit, mais un service de qualité basé sur le bien être et l’écoute du client ». nous confie Delphine Levadoux, présidente du CHC. A ce titre, il appartient au préfet de réglementer ou non l’activité de ces nouveaux concurrents, le Préfet du Puy de Dôme ne s’est toujours pas exprimé à ce sujet.

Outre le renouvellement du conseil du club ou encore la prévention contre le banditisme dans les hôtels, l’Assemblée Générale était avant tout placée sous le signe de l’innovation, avec la mise en place de nouveaux outils de communication. Un nouveau site responsive, plus rapide et ergonomique, offre des renseignements traditionnels tels que les disponibilités des établissements, la réservation en ligne et la visualisation en Street view. Le plus : la possibilité de visiter virtuellement l’hôtel pour en apprécier l’aménagement et l’ambiance. « On mise sur l’image du club parce qu’on a compris qu’il faut non seulement séduire en terme de destination, mais surtout montrer que notre hôtellerie est actuelle et dynamique. », nous affirme Delphine Levadoux. Pour un maximum de visibilité, le club à également sa page facebook, outil incontournable pour annoncer les actualités, proposer des offres ponctuelles ou encore recruter du personnel. Enfin n’oublions pas le traditionnel plan de ville offert aux clients qui, fort de son succès en 2014 avec 35000 exemplaires écoulés, fut reconduit cette année.

Avec la présence de nombreux partenaires touristiques, le Club des Hôteliers réaffirme également sa volonté de faire de nouvelles propositions à sa clientèle, et la promotion des atouts de notre région. Ainsi, le clients des hôtels du CHC pourront prochainement découvrir des offres privilégiées permettant la visite du site Vulcania, la découverte des commerçants clermontois, ou encore un petit plongeon dans les bains de Royatonic.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !