webleads-tracker

Formation, éducation

AidOdys : la plateforme web née en Rhône-Alpes, qui aide les enfants en difficulté

AidOdys : la plateforme web née en Rhône-Alpes, qui aide les enfants en difficulté

Dyslexie, dysphasie ou encore dysorthographie : les troubles du langage ou de la lecture peuvent être un frein à la scolarité des enfants. C’est pourquoi Thibault Lebocq a créé AidOdys, une plateforme internet basée à Marcy l’Etoile (69), qui permet d’adapter les textes pour chaque profil d’élèves. En un seul clic, tout devient clair comme de l’eau de roche. L’objectif ? Aider les enfants à suivre une scolarité sereine.


Il l’a toujours voulu, il l’a fait. Âgé de 26 ans, Thibault Lebocq a créé l’application AidOdys avec l’aide de sa famille, en février 2014. La version payante est mise en place depuis mai 2015. « J’ai toujours eu envie de créer ma société, et j’ai donc orienté mes études dans cet objectif. Après deux années en techniques de commercialisation à Annecy, j’ai fait un master avec une spécialisation en création d’entreprise. » Son objectif bien en tête, le jeune créateur a saisi l’opportunité qui s’est présentée à lui : « C’était un vrai concours de circonstances. Ma mère travaillait comme employée de vie scolaire dans une école, et voulait monter des aménagements pour les enfants. Je me suis donc greffé à son projet, lors de ma première année de master ».

Le projet en question ? Aider un enfant atteint de dysphasie (trouble du langage). « Ma mère, Corinne, a adapté un ouvrage de français dans son intégralité pour aider cet élève, raconte Thibault. Elle faisait ça manuellement sur Word, ce qui prenait beaucoup de temps. Il y a eu de très bons résultats, car l’enfant a pu être aidé et suivre une scolarité normale. » C’est ainsi que l’aventure AidOdys a débuté pour le jeune homme.

Une aide rapide, efficace, et personnalisée

« Nous vendons un service internet sous forme d’abonnements (jamais plus de 10 euros par mois). Nous avons créé des profils d’élèves en fonction de leurs difficultés de lecture. Par exemple, un enseignant peut rentrer sa leçon dans l’application, l’ouvrir dans l’éditeur, et aura simplement à cliquer sur le profil de l’élève pour adapter le texte. »

Poussé par ses professeurs, qui lui ont conseillé d’arrêter ses études pour monter ce beau projet, Thibault Lebocq s’est tourné vers des incubateurs. « Avec l’aide de ma mère, qui est aujourd’hui directrice générale, je me suis immergé dans les établissements scolaires, et j’ai pris contact avec les enseignants et les parents. » Aujourd’hui, AidOdys compte six associés, et deux étudiants en alternance. « La plateforme internet est destinée aux parents, aux enseignants et à des professionnels de santé, comme les orthophonistes ou ergothérapeutes. »

L’application offre aux individus qui entourent l’enfant une aide rapide, efficace et personnalisée : « Il existe des solutions complémentaires pour adapter les textes, comme certains outils Word appelés macro. Mais ils sont souvent peu adaptés, et limités. Sur AidOdys, on peut tout adapter, que ce soit un document pdf, word ou htlm. De plus, les parents ou enseignants sont en lien avec les professionnels de santé, ce qui leur permet d’obtenir de l’aide et des conseils quant au profil de l’élève. »

Ce qui compte pour Thibault, c’est avant tout le lien social. L’objectif est d’aider les enfants, et de trouver la meilleure solution à leurs troubles de lecture: « Les utilisateurs peuvent essayer notre application gratuitement pendant un mois. S’ils sont satisfaits ils s’abonnent, au mois ou à l’année. Nous avons actuellement plus de 5.000 utilisateurs sur AidOdys. »
Parmi eux, un tiers viennent du Canada. « C’est un pays très en avance sur la question des troubles de la lecture, et c’était notre tout premier client. Nous intervenons en France, mais également en Suisse, en Belgique et au Luxembourg ».

De beaux projets à venir …

Thibault veut encore aller de l’avant, et constate : « En anglais, il y a 20% de personnes atteintes de troubles du langage, contre 10% dans la langue française. » L’entrepreneur souhaite donc « développer la plateforme assez rapidement en anglais. »
AidOdys s’adresse à l’entourage de l’enfant, mais Thibault souhaite aujourd’hui créer une autre application, dédiée à l’enfant lui-même : « Nous allons simplifier le site pour qu’il soit facile à utiliser pour les élèves, et disponible sur d’autres plateformes internet comme les tablettes ou les smartphones. »

Le jeune entrepreneur est très heureux de son parcours : « C’est une vraie satisfaction de pouvoir aider les enfants. Créer ma propre société m’a appris énormément de choses, et je suis devenu très polyvalent. » Une belle aventure pour Thibault et ses associés, qui ne cesseront de faire évoluer AidOdys, toujours dans une démarche d’aide sociale.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !