webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Clubs, syndicats, clusters et réseaux

Arnaud Dufournier, président du club Apm Auvergne Nouveau Monde : « On ne peut pas séparer l’homme du dirigeant »

Arnaud Dufournier, président du club Apm Auvergne Nouveau Monde : « On ne peut pas séparer l’homme du dirigeant »

Créateur du Groupe Dufournier, fleuron français de l’ingénierie automobile, Arnaud Dufournier reste un homme humble. L’humilité de l’homme qui aspire à devenir meilleur pour lui et les autres. Chef d’entreprise passionné par l’Humain, il préside le club Apm Auvergne Nouveau Monde depuis avril 2016.


Lorsqu’on salue le rayonnement international de ses entreprises (*), Arnaud Dufournier n’omet jamais d’être reconnaissant envers ceux qui l’ont accompagné : « Seuls, nous n’aurions pas pu opérer un développement à l’international comme cela. Nous avons rencontré des acteurs qui ont cru en nous. »

Il le reconnaît volontiers, dès la création de sa première entreprise en 1999, il se débrouillait seul, le nez dans le guidon, arpentant la route sinueuse et pentue du décideur. Exister, croître, survivre, résister, aligner les heures. « Puis, arrive le moment où l’on fait face à un questionnement sans réponses, confie-t-il. Je me suis rendu à l’évidence : je devais consacrer du temps à y répondre. Mais plus seul. Je cherchais à mieux comprendre le management, le rôle du dirigeant, les enjeux de l’entreprise avec une vision humaniste, les bonnes pratiques de la création. Pour avancer, il faut enrichir l’homme et répondre à certaines questions, car on ne peut pas séparer l’homme du dirigeant. »

 7 000 adhérents dans le monde, maximum 25 membres par club

À l’automne 2012, Arnaud Dufournier pousse la porte d’Apm Auvergne Nouveau Monde. Le club clermontois existe alors depuis 6 mois.
Apm, Association pour le Progrès du Management, naît en 1987, en France. Quelques chefs d’entreprises autour de Pierre Bellon fondent ce club, avec la volonté de créer un espace de réflexion, de débat et de formation pour les dirigeants souvent isolés dans leurs problématiques. L’association rappelle qu’il n’y a pas de progrès en entreprise sans le progrès de son dirigeant.

Arnaud Dufournier adhère sans réserve à cette philosophie. « Les membres ont des profils très divers et je crois que c’est véritablement la raison du succès des Apm. Nous exprimons nos difficultés personnelles et professionnelles, ensemble, dans la confiance. Demander est un exercice difficile. Avant je n’osais pas le faire. Les membres, les présidents précédents et Gilles Flichy, l’animateur du club, ont su instaurer ce climat de confiance et de bienveillance. Sans jugement. Cela m’a énormément plu et marqué, je ne savais pas que cela existait. » Le mouvement rassemble aujourd’hui 360 clubs et 7 000 adhérents dans le monde.

Un club orienté vers la formation, un rendez-vous thématique mensuel

Chaque mois, la famille des 24 membres d’Apm Auvergne Nouveau Monde se retrouve autour d’une formation thématique. Les 3 femmes et 21 hommes mutualisent leurs forces, travaillent leurs faiblesses pour mieux construire. « Nous ne sommes pas dans la théorie, rappelle l’ingénieur. Le club Apm est axé autour de la formation. Elle provient de deux voies : nos pairs, avec énormément d’échanges constructifs et les experts qui ont réfléchi de façon très approfondie à certaines problématiques. Ce ne sont pas des conférences magistrales. Mais des chefs d’entreprises, qui pratiquent et analysent, avec nous, les sujets qui nous touchent. »

Alain Ondet a précédé Arnaud Dufournier à la présidence du club clermontois. Pour lui, « Arnaud est un passionné. Je sais qu’il saura pérenniser et mettre le groupe en avant. C’est quelqu’un de très technique dans le monde de l’automobile, il a cette perfection mécanique, tout à l’inverse de moi », s’amuse-t-il.

Si on devait élire un produit emblématique du groupe Dufournier ressemblant le plus à son créateur, retenons le Driv’éco. Commercialisé dès 2010 par une des sociétés du groupe, ce compteur intelligent remet les valeurs humaines au centre de la conduite automobile. « Derrière le volant, il y a une femme ou un homme. Ce boitier d’éco-conduite suggère au conducteur la bonne pratique, sans contraintes. On crée de la valeur ajoutée en conduisant. C’est bien dans l’humain qu’il y a le plus de ressources. »

* Dufournier Technologies, Dufournier SAS, Dufournier Industries, E2TC et DrivTech.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !