webleads-tracker

Sciences, Santé

Cell & Co, l’échantillon roi

Cell & Co, l’échantillon roi

L’entreprise lauréate 2015 du concours « L’entreprise responsable » s’est ouverte aux dirigeants d’entreprise du Club des 1000. La jeune société située à Pont-du-Château, spécialisée dans la gestion et la conservation d’échantillons biologiques et cliniques, accueillait le 5ème « Afterwork ethic, et toi ? ». Sofien Dessolin, l’un de ces créateurs, a conduit les « blouses blanches » à travers les laboratoires, paillasses, salles d’expédition et de stockage. Tout cela sur fond de démarche sociétale et dans la bonne humeur.


Mardi 31 mai, 18 heures. La pluie est battante dans les allées de la zone d’activité commerciale du Champ Lamet à quelques encablures de Pont-du-Château. Cell & Co est une société anonyme simplifiée (SAS) créée en novembre 2012 par Sofien Dessolin et Florent Belon. Chez Polytech à Aubière, les deux ingénieurs en formation murissent leur idée sur la conservation des échantillons biologiques. Incubés par BUSI puis lauréats du Réseau Entreprendre, ils s’installent à proximité du carrefour des autoroutes pour faciliter l’acheminement des échantillons. Grâce à un partenariat commercial à Tampa (Floride), ils mettent même un pied aux Etats-Unis, où le marché est plus mature et avancé.

Après bientôt 4 ans d’existence, Cell & Co compte 7 salariés, 43 clients et réalise un chiffre d’affaires de 1,2 M€. Le site conserve 1,2 millions d’échantillons, un chiffre qui augmente constamment. Son principal client est l’ANRS (agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales). Autant dire que la jeune société au cœur du Puy-de-Dôme, sans autre véritable concurrent que les « Central labs » (gros laboratoire avec un espace de stockage intégré), attise l’intérêt de par le monde. Les américains et les asiatiques portent un regard intéressé par leurs prestations. Le marché américain est déjà bien structuré, avec l’intérêt pour les clients européens de réaliser des études aux Etats-Unis et en Asie. Quant au continent asiatique, il est une cible intéressante car le marché est bien moins structuré que l’états-unien.

Sofien Dessolin, l’un des fondateurs de la société, s’est ouvert aux dirigeants d’entreprise du Club des 1000 pour évoquer notamment la démarche sociétale de son entreprise, en lien avec cette activité très particulière, à la limite de la pharmacologie. L’installation confinée est méticuleusement pensée et réalisée selon la maîtrise complète de la chaîne des risques. Climatisation des enceintes, système d’extinction d’incendie, isolation, consommation d’énergie 100% verte pour les infrastructures. Côté personnel, des ateliers ont réuni régulièrement tous les collaborateurs pour réfléchir sur les valeurs, la charte et le rapport RSE, notamment pour se différencier et valoriser cette approche vertueuse auprès des clients. Des éco-gestes (tri, éco-impression, éclairage, climatisation, achat de fournitures recyclées) ont été mis en place. Les formations sont favorisées dans la mesure du possible dans un but d’épanouissement personnel et d’amélioration de l’employabilité du personnel. Deux intérimaires ont été recruté par Inser’Adis, l’agence de travail temporaire d’insertion pour les travailleurs handicapés sur une mission de 10 mois.

Focus sur le système de « free cooling ». Le principe de refroidissement du bâtiment utilise la différence de température entre l’air extérieur et l’air intérieur pour climatiser l’espace de stockage. Couplé à la réflexion menée par toute l’entreprise sur ses valeurs et sa responsabilité sociétale, Cell & Co a été récompensé du prix « L’Entreprise Responsable » en 2015. Un prix qui fait suite au celui du Réseau Entreprendre en 2013.

S’il est encore rare d’accorder une place déjà si importante à la RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise) dans une jeune entreprise, cela montre que la dynamique entrepreneuriale portée par la jeunesse active est aussi plus propice aux idées de responsabilité et de bienveillance. La preuve en est également faite à travers les valeurs fortes de l’entreprise : innovation, épanouissement, responsabilité, coopération et confiance. « Pas question de se trahir en créant une société », même là où l’échantillon est le roi.



Communiqué de presse du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !