webleads-tracker

Psycho, Social, Bien-être

La grippe chez les seniors : se protéger en maison de retraite

La grippe chez les seniors : se protéger en maison de retraite

Des millions de personnes sont touchées par la grippe chaque année en France. Cependant, une forte proportion des décès liés…


Des millions de personnes sont touchées par la grippe chaque année en France. Cependant, une forte proportion des décès liés à cette infection respiratoire aiguë concerne les seniors. Ces derniers ont été longtemps exposés à de nombreux virus grippaux et s’ils vivent en institution, comme par exemple dans une maison de retraite à Toulouse ou à Paris, sont des sujets à haut risque de complications.

Un virus potentiellement mortel surtout chez les séniors

La grippe est une infection des voies respiratoires supérieures et inférieures d’origine virale et hautement contagieuse. C’est une forme d’épidémie favorisée par le confinement. Le regroupement en collectivité facilite donc la contagion, puisque la transmission d’un individu à l’autre se fait au moyen de sécrétions respiratoires émises par le sujet malade. Chez ces sujets à haut risque de complications, la grippe se manifeste par un déclin fonctionnel. Elle se traduit souvent par une baisse de température, des céphalées, des douleurs musculaires et des complications respiratoires. Des centaines de milliers d’hospitalisations sont imputables à la grippe chaque année. Si la prise en charge ne se fait pas rapidement, des complications sévères sont à craindre. Il existe un risque élevé de décès dû à une grippe chez les patients âgés.

Un traitement spécifique à défaut d’une prévention

L’administration du vaccin grippal réduit sensiblement la mortalité de la grippe chez les personnes fragilisées ou atteintes de maladie chronique. C’est le moyen de prévention le plus efficace. Il est conseillé de le renouveler chaque année surtout en hiver, vu qu’il s’agit d’une épidémie saisonnière. Un traitement antiviral est également conseillé ; il atténue les complications en dépit de quelques effets secondaires connus comme les troubles digestifs.

En cas d’épidémie déclarée dans un hospice, des mesures contre la progression du virus doivent être immédiatement adoptées. Il s’agit notamment des procédures d’isolement, de la vaccination médicamenteuse et de l’application rigoureuse des mesures d’hygiène.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !