webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

L’art méconnu du SEO

L’art méconnu du SEO

Au cours de l’année 2015 en France, près de 95% des recherches internet ont été effectuées sur Google. Pourtant, peu…


Au cours de l’année 2015 en France, près de 95% des recherches internet ont été effectuées sur Google. Pourtant, peu de personnes se posent réellement la question de pourquoi un site X y sera mieux positionné qu’un site Y alors que les deux parlent du même sujet.

Google avait communiqué début 2013 30 000 milliards de pages indexées sur son moteur, chiffre qui doit sans doute être encore plus impressionnant aujourd’hui. Avec un contenu aussi astronomique, comment départager les différents sites concurrents ? Ce n’est évidemment pas à des humains que la tâche revient, mais bien à un algorithme sophistiqué, régulièrement mis à jour, et tenu secret par Google. Bien que les bases de cet algorithme soient bien connues des professionnels du secteur, la place accordée à la théorie demeure relativement importante. Après avoir échangé avec l’équipe de Primelis, agence spécialisée dans le référencement naturel, nous vous proposons un point sur les principaux éléments impactant actuellement sur le SEO d’un site, ainsi que les récentes évolutions de l’algorithme.

<h2>Plaire à Google ou le manipuler ?</h2>

Le SEO (Search Engine Optimization, ou Optimisation des moteurs de recherche en français) peut se définir comme étant l’ensemble des techniques à appliquer pour positionner un site sur Google. Parmi ces dernières, nous retrouvons des techniques dites « white hat » suivant les consignes communiquées par Google, ou « black hat », visant à manipuler et tromper l’algorithme de Google en jouant sur ses failles.

Dans les deux cas, l’objectif du SEO (aussi appelé référencement naturel) est le même : faire en sorte que le site se positionne sur un ensemble de requêtes visées. Mais quels sont les prérequis essentiels à un bon positionnement sur Google ?

Répondre à la requête de l’internaute : une nécessité

Tout d’abord, il ne va pas sans dire que votre site doit proposer une réponse pertinente à la requête de l’internaute. Google est aujourd’hui assez intelligent pour comprendre l’intention d’un internaute à partir de la recherche que ce dernier tape dans son moteur. Il peut ainsi chercher à se renseigner, se divertir ou à acheter.

Raison pour laquelle il est important de se poser la question suivante avant de démarrer son référencement : mon site répond-il aux exigences de la requête sur laquelle je souhaite me positionner ? Après réponse positive à cette question, il sera alors temps de mettre en œuvre tout le nécessaire pour positionner son site. Bien entendu, le temps de positionnement peut être relativement court si les recherches sont peu concurrentielles, ou bien plus long sur des marchés importants (mutuelle, paris en ligne…).

SEO : les grands facteurs de positionnement

Parmi les facteurs de positionnement les plus importants, nous pouvons citer les performances du site (un site très lent sera clairement pénalisé), la pertinence de son contenu, ou encore la qualité des liens pointant vers ce site. Un lien pointant vers un site est en effet considéré par Google comme étant un véritable vote en sa faveur : raison pour laquelle le netlinking (campagne de création de liens) est un élément essentiel au référencement naturel. Reste toutefois à ne pas créer n’importe quels liens, auquel cas, si ces derniers sont assimilés à du spam, les résultats risquent d’être davantage pénalisants qu’autre chose…

Ces quelques facteurs (évoqués ici de façon sommaire) sont toutefois loin d’être exhaustifs : de nombreux autres éléments peuvent ainsi jouer en votre faveur pour améliorer le référencement de votre site, tels que sa notoriété, son ancienneté, ou encore l’importance de sa communauté.

L’agence de référencement naturel Primelis, présente sur le marché du SEO depuis 2009, témoigne par ailleurs d’une véritable complexification de l’algorithme au cours des dernières années :

« Les critères de notoriété et de légitimité ont gagné en importance. Le bon référencement d’un site sera donc d’autant plus durable s’il est soutenu par une communication d’envergure. Des facteurs externes au web sont clairement susceptibles d’impacter le SEO ».

Le référencement naturel, un levier business à ne pas négliger

Contrairement au référencement payant (prenant la forme d’annonces apparaissant sur certaines requêtes données, moyennant un paiement au clic), une bonne prestation de référencement naturel se fait sur le long-terme. Il convient de faire en sorte que le site se positionne évidemment, mais aussi qu’il reste positionné au fil du temps afin que vous soyez considéré comme un acteur de référence dans votre domaine. Cette vision sur le long-terme est d’autant plus importante qu’en cas d’application de techniques non-conformes aux consignes de Google, la pente pourra parfois être difficile à remonter…

L’agence Primelis privilégie ainsi une approche « scientifique » du SEO, où la compréhension du fonctionnement des algorithmes demeure au cœur de chaque stratégie. Bien entendu, la stratégie en question est largement susceptible d’évoluer en fonction de votre secteur d’activité, de votre offre, ou encore de votre image de marque. Des éléments propres à votre entreprise qui rendent le référencement naturel d’autant plus complexe… et passionnant !

« En plus du trafic qu’il est capable de générer, le référencement naturel gagne également à être utilisé en complément de chaque action marketing. Le SEO est par ailleurs directement lié à la production de contenu : il convient donc de marier les deux pour travailler à la fois son référencement et son image de marque », nous confie-on chez Primelis.

 

En-dehors de la mise en place de stratégies adéquates, un mot d’ordre revient également souvent dans le secteur du SEO : l’adaptabilité. Prendre en compte l’évolution de Google, ses nouveaux outils (recherche vocale, Google AMP…) et nouvelles attentes fait aussi partie de la mission quotidienne d’un référenceur. Une adaptabilité qui empêche tout professionnel de se reposer sur ses lauriers, tout en contribuant à la richesse du métier.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !