webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Formation, éducation

Le Pôle Lardy se construit une identité forte

Le Pôle Lardy se construit une identité forte

Inauguré en 2001, le Pôle universitaire de Vichy accueille aujourd’hui 700 étudiants répartis dans 5 filières et 14 formations de Bac +1 à Bac +5, portées par les Universités Clermont I et Clermont II. Il accueille également dans ses murs le CAVILAM – Alliance Française. Vichy Val d’Allier est l’une des seules communautés d’agglomération de France à prendre en charge la compétence statutaire de l’enseignement secondaire. Acte fort, qui mise plus que jamais sur la jeunesse comme acteur fondamental du développement de l’agglomération. Isabelle Terrasse, directrice du Pôle, et son équipe, souhaitent maintenant inscrire ce site universitaire dans un avenir pérenne, porteur de débouchés professionnels pour les étudiants et le territoire.


Dans les années 90, lorsque le district rachète les terrains et bâtiments du futur Pôle universitaire, c’est une friche, bien loin de la vie festive des bains populaires, inaugurés dans les années 30 par la Compagnie de Vichy. Liées dans une même volonté d’offrir un cadre de travail privilégié aux étudiants et des formations innovantes, Vichy Val d’Allier et les Universités engagent alors une gestion complémentaire. Aujourd’hui, en pleine création d’une université unique, prévue en janvier 2017, et à l’orée de la fin du plan quinquennal de formation (fin 2017), une nécessaire réflexion de fond se met en place sur les orientations à donner au site de Vichy. « Le Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI), adopté début 2015, a rappelé l’importance des sites dits secondaires comme le nôtre, comme point structurant pour les territoires’ » explique Isabelle Terrasse, qui a également fait mener un audit des formations existantes. Plus que jamais, le Pôle universitaire vise une stratégie de niches pour éviter la concurrence. Dans cette période mouvante, toute l’équipe du pôle se veut proactive : «  Nous devons maintenant inscrire nos formations dans la durée et en cohérence avec notre territoire. Peut-être allons-nous perdre des formations, mais nous gagnerons en lisibilité, autour de formations complémentaires, qui donneront une identité forte au Pôle universitaire  » précise la directrice.

Des filières ancrées dans le territoire

Pour cette année universitaire encore, les filières proposées restent celles qui ont fait la force du site vichyssois, en adéquation avec le bassin d’emploi local. La filière Multimédia-communication-Image/son, propose une vue globale d’un produit de communication de sa conception à sa réalisation autour de spécialisations innovantes (DUT et Licences professionnelles).  La filière Informatique et système propose elle un master professionnel Stratégie Internet et Pilotage de projets d’entreprise (SIPPE) pour former des experts des technologies Internet. La filière langues s’inscrit naturellement en partenariat avec le CAVILAM – Alliance Française qui depuis 1964, développe un département Français Langue Etrangère (FLE) et un département Langues étrangères. Un atout considérable pour promouvoir Vichy dans le monde entier. « Il y a 15 ans, l’idée d’optimiser les locaux avec le CAVILAM était très novatrice. Le pôle accueille ses étudiants de septembre à mai, puis c’est le CAVILAM qui connait son pic d’activité de mai à août avec les étudiants étrangers« , rappelle Isabelle Terrasse, directrice du pôle depuis septembre 2015.  Autre identité forte du Pôle universitaire, le commerce international, économie et gestion en collaboration avec l’UFR de Langues Appliquées Commerce et Communication (LACC). L’Ecole Supérieure de Vichy, située à proximité du pôle, propose elle des formations initiales en BTS Esthétique, Tourisme, Management des Unités Commerciales et Assistant Manager.

Forte de son image et économie « Santé-Bien-être », l’agglomération mise également sur une filière forte en Nutrition-Santé-Kinésithérapie. A la rentrée 2016, le Pôle universitaire accueillera, comme à Clermont-Ferrand, une Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES). Une voie unique pour préparer les étudiants aux concours d’accès aux études de médecine, de masso-kinésithérapie, d’odontologie, de pharmacie et de maïeutique. « Elus et étudiants se sont mobilisés pour maintenir cette formation à Vichy. De notre côté nous avons sécurisé l’université sur l’équité assurée à tous nos étudiants par rapport à ceux de Clermont-Ferrand. Les cours en visioconférence seront assurés dans les mêmes conditions qu’à Clermont-Ferrand. Nous allons également développer encore plus le système de tutorat et les documentalistes de la médiathèque de l’Orangerie se forment actuellement pour soutenir cette recherche documentaire spécifique« , précise Isabelle Terrasse.  » Cette filière offre également la possibilité d’intégrer une licence professionnelle Développement Production et Ingénierie Pharmaceutique, l’Institut de Formation Supérieure en Ostéopathie et/ou un master professionnel Développement de produits pharmaceutiques et nutritionnels. »

Un cadre de vie et d’études préservé

Des formations de qualité, dispensées dans un cadre privilégié. Entre parcs, centre historique, quartier commerçant et bords d’Allier, 2 000 étudiants au total sur l’agglomération (hors CAVILAM) chaque année font le choix de Vichy et de sa douceur d’étudier. Une identité naturelle et économique de ville moyenne, appuyée par les aménagements du Campus Albert-Londres, au service des étudiants. «  Nous voulons créer une ambiance de campus, non pas dans le sens américain du terme, mais dans une unité de lieu favorable aux études « , rappelle la directrice.

Dans ce cocon à taille humaine, entouré de verdure, les étudiants ont accès à un restaurant universitaire et une médiathèque (l’Orangerie) intégrés au pôle. «  Les équipes ouvrent, à la demande, des salles tôt et tard ou même le week-end si les étudiants en ont besoin  » tient à préciser Isabelle Terrasse. Cette dernière a également tenu à installer depuis la rentrée 2015 un service de santé qui ne souhaite pas se substituer au travail des généralistes : « Il s’agit là d’un service humain de prévention et d’écoute face à une génération fragilisée vivant dans un climat anxiogène« .

Des cours de théâtre en soirée ou de sport sont également organisés par des professionnels locaux pour que les étudiants se sentent bien dans leur corps et leur tête. Attentives, les équipes du Pôle universitaire savent aussi jouer la carte du ludique et festif au travers de grands rendez-vous étudiants dynamisant l’agglomération.  » Bienvenue aux étudiants  » avec son challenge sportif de cohésion, le  » Printemps des étudiants  » avant les départs en stage, la  » Semaine Internationale  » ou les soirées avec le Point Info Jeunesse ouvrant les horizons, sont autant de temps forts jalonnant aussi la vie de la cité thermale.

Des étudiants consomm’acteurs

Les 700 étudiants du pôle sont aussi, et on ne peut le négliger, une manne économique pour l’agglomération, qui récolte les retombées de leur installation vichyssoise. Même si leur poids économique reste proportionnel à leurs petits budgets, une étude menée conjointement en 2009 par Vichy Val d’Allier Développement et le pôle estimaient une dépense de 600 euros par mois et par étudiant, soit près de 4,2 millions dépensés chaque année. Une économie principalement résidentielle, coïncidant à une offre importante de logements sur l’agglomération. Des étudiants qui consomment mais participent également au dynamisme et rayonnement local via leurs travaux universitaires. Créé en collaboration avec les étudiants issus du DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet, le Festival du Court Métrage de Vichy imprime, par exemple, un vent de nouveautés et de créativité sur tout le territoire. «  Je tiens également à remercier les nombreuses entreprises locales qui accompagnent nos étudiants lors de leurs stages. Je sais l’investissement que cela représente d’intégrer un stagiaire dans son entreprise, mais ce geste citoyen de transmission contribue également à rapprocher les étudiants du monde du travail et inversement  » précise Isabelle Terrasse. En charge des conditions d’accueil et de formation des étudiants, cette dernière  décrit joliment la tâche qui est la sienne : «  Au Pôle universitaire, Vichy Val d’Allier et mes équipes ont donc un rôle de chef d’orchestre qui met en musique la partition écrite par les universités « .

Des guides au service du confort des étudiants, qui sont également très attentifs aux évolutions d’un monde économique et professionnel qui doit évoluer.

Un article Bénédicte Rollet (NOTA Bene), pour les carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement

logo-vvad-2015_1



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !