webleads-tracker

RH

Les avantages de l’auto-entreprenariat [Interview Evo’Portail]

Les avantages de l’auto-entreprenariat [Interview Evo’Portail]

  Devenir auto-entrepreneur est une solution prisée par près de 500 français chaque jour. En 2015, l’URSSAF* comptabilisait 1 075…


 

Devenir auto-entrepreneur est une solution prisée par près de 500 français chaque jour. En 2015, l’URSSAF* comptabilisait 1 075 000 auto-entrepreneurs dans le pays, soit autant de personnes ayant choisi de travailler à leur compte comme activité professionnelle principale ou complémentaire. Retour sur les avantages de ce statut avec la société Evo’Portail, spécialisée dans l’accompagnement des auto-entrepreneurs (AE).

Les avantages de l’auto-entreprise

“Ce qui attire le plus de personnes est sans doute la simplicité du statut d’auto-entrepreneur : les démarches de création sont extrêmement rapides” explique Jénora SAGBOHAN, responsable du service client d’Evo Portail, qui souligne l’un des principaux avantages de l’auto entreprise. Il est en effet très facile de démarrer l’aventure et de devenir son propre patron. Et, dans le pire des cas, la cessation d’activité est elle aussi aisée, il est donc rapide pour un AE de mettre un terme à son activité pour se recentrer sur une autre.

Autre point positif pour le statut d’auto-entrepreneur : une comptabilité allégée qui permet une gestion plus efficace de son activité. Le calcul et le paiement des charges sociales sont eux aussi simplifiés, dans le but d’inciter l’entrepreneuriat avec un statut moins contraignant que la création d’une entreprise “classique”. Avec notamment le prélèvement libératoire qui permet de payer ses charges “au fil de l’eau”, chaque mois ou trimestre, sur les sommes gagnées. Ce qui évite de mettre de côté toute l’année pour payer tous les impôts en une fois.

 

“Un AE profite également d’un avantage fiscal non négligeable, puisqu’il n’est pas assujetti à la TVA” poursuit Jénora SAGBOHAN. Ce qui est une aubaine pour le développement de sa micro-entreprise, qui peut alors proposer des tarifs avantageux à ses clients, car n’incluant pas la TVA (contrairement à ceux des entreprises ou artisans). “C’est un vrai plus pour donner un coup de pouce à son activité, surtout au début, quand les références clients ne sont pas encore là pour justifier une prestation plus élevée.”

Dernier argument en faveur de l’AE : en l’absence de revenus, il n’est pas soumis à l’impôt. “Ce qui évite le stress” ajoute Jenora SAGBOHAN “car si vous ne trouvez pas de clients ou si votre activité principale vous occupe pleinement, vous ne devrez pas payer des impôts sans rentrée d’argent préalable.”

En savoir plus sur l’auto-entreprenariat :

* Les auto-entrepreneurs fin juin 2015 – ACOSS URSSAF



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !