webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

Lutter contre l’obsolescence programmée avec M² à Lyon

Lutter contre l’obsolescence programmée avec M² à Lyon

M² remet à neuf les ordinateurs, smartphones et tablettes. Le but ? Doubler la durée de vie de nos appareils électroniques et lutte contre cette obsolescence programmée, tout en économisant les ressources environnementales.


Le texte du projet de loi sur la transition énergétique, adopté par l’Assemblée nationale en octobre 2014, définit l’obsolescence programmée comme « l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise, notamment par la conception du produit, à raccourcir délibérément la durée de vie ou d’utilisation potentielle de ce produit afin d’en augmenter le taux de remplacement. » C’est pour en finir avec cette fin de vie programmée des équipements électroniques que la société M² a été créée.

Consommer de manière responsable

Fondée en janvier 2016, M² est constituée par une jeune équipe de trois amis. « Nous, c’est Thomas pour l’ergonomie logicielle et le gaming, Alexandre avec le code et le développement et Maxime pour les parties sécurité et hardware. Nous nous sommes tous les trois engagés dans cette démarche de construction de ponts entre les hommes et l’informatique, pour qu’elle serve véritablement nos besoins », détaillent-ils. C’est un double objectif que s’est fixée la start-up lyonnaise.

Il s’agit de « consommer de manière responsable pour économiser les ressources de la planète » tout en fournissant des outils numériques qui durent plus longtemps et qui sont plus simples à utiliser. M² remet à neuf les ordinateurs, smartphones et tablettes qui lui sont confiés. Chaque intervention est personnalisée.  » Nous avons développé un écosystème complet qui s’adapte à tous les systèmes d’exploitation en conservant l’intégralité des données et des licences de l’utilisateur. L’intervention se fait le plus souvent à distance. » Après trois mois d’activité, la start-up enregistre déjà 15 000 euros de chiffre d’affaires. L’équipe compte environ 2000 interventions auprès des particuliers et des professionnels.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !