webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Commerce et Distribution

RPC Zeller Plastik France : créateur d’innovations

RPC Zeller Plastik France : créateur d’innovations

Le 1er avril 2016, l’entreprise Zeller Plastik France (ZPF), basée à Vichy-Rhue depuis 1970, a été rachetée au groupe GCS par RPC, un groupe industriel anglais, spécialisé dans le marché de l’emballage. Si la société vichyssoise a souvent changé de nom, elle a su se faire une place de choix en France, comme à l’étranger, sur le marché de l’injection plastique. Avec 1,4 milliard de bouchons produits chaque année dans ses ateliers, RPC Zeller Plastik France fait partie du quotidien de très nombreux consommateurs, qui ne soupçonnent pas la complexité du travail nécessaire à une ouverture facile et pratique ! Découverte …


Chez RPC Zeller Plastik France n’entre pas qui veut dans les ateliers de production ! Réalisant des bouchons pour de grandes marques cosmétologiques ou pour des eaux minérales, les normes d’hygiène draconiennes, y garantissent l’excellence des produits. Franck Cordier, directeur du site y veille depuis son arrivée en 2009. Ce dernier sait qu’il peut compter sur la force de travail et d’investissement de ses 90 salariés : ‘’En arrivant à ce poste, j’ai découvert le caractère bien trempé des gens d’ici, mais ce sont surtout des gens de confiance très compétents et excellents techniciens. Chez nous, il y a peu de turn-over’’ se félicite le directeur. Inscrit dans un marché très concurrentiel qui demande de se renouveler et innover en permanence, Zeller doit être sur tous les fronts pour conquérir de nouveaux contrats et faire évoluer ceux existants : ‘’Dans notre métier, le repackaging des bouchons a lieu tous les 3 ans, et chaque fois nous devons nous remettre en question face à la concurrence, notamment des pays de l’Est’’. Pour se démarquer, la société vichyssoise s’est imposée sur le marché de produits hautement techniques.

Le plastique c’est chic …

Depuis 1946, Zeller Plastik, alors Seric, travaille à la fabrication d’emballages. En transformant les thermo-durcissables, elle réalise déjà, au cœur des années 50, des emballages pour les produits cosmétiques et pharmaceutiques, de nombreux articles pour l’industrie électrique et des articles publicitaires. Au fil des années et évolutions technologiques, les thermo-durcissables sont abandonnés au profit exclusif des matières thermo-plastiques. En 1980, ZP FRANCE naît de l’association de Snap Duroc et de Zeller Plastik, important groupe industriel allemand. Snap Duroc a de bons contacts avec les sociétés françaises de cosmétologie et Zeller Plastik est en pleine phase de développement avec ses clients multinationaux, l’alchimie fonctionne. Avec ses 150 entreprises implantées dans 30 pays et 20.000 employés, le groupe RPC, côté en bourse, pèse lourd sur le marché de l’emballage mondial.

Depuis plusieurs mois, le groupe anglais permet d’accélérer le développement d’une entreprise qui avait déjà su se diversifier : ‘’Nous avons 3 secteurs d’activité : la cosmétique, les boissons et les produits d’entretien explique la direction, qui a renoué en 2010 avec la société voisine Cosmétique Active Production (CAP) de L’Oréal en lançant un bouchon pour un capot déo. Lessives, shampoings, gourdes de jus de fruit, eau micellaires… 1,4 milliard de bouchons sortent des lignes de production de RPC Zeller Plastik France chaque année. 80% des 25 millions de CA annuel sont assurés par des grands comptes, comme UNILEVER, Danone, L’Oréal, Procter & Gamble, Yves Rocher, Teisseire. 36 machines de moulage par injection, dont 12 assurant une bi-injection, utilisent chaque année 7.000 tonnes de résine.

plastique-vichy-allier

L’innovation au cœur de la performance

Loin de se reposer sur ses solides acquis, RPC ZPF se tourne toujours vers demain pour anticiper les besoins. De nouvelles lignes de production, nécessitant plusieurs centaines de milliers d’euros d’investissement ont ainsi  été mises en place pour répondre aux besoins de la marque Fruit Shoot de Teisseire : ‘’Nous avons mis plusieurs mois à mettre au point un bouchon de gourde pour enfants très technique. Trois outillages de 72 empreintes et une machine spéciale assemblant les composants à 30 000 pièces/heure sont nécessaires pour  façonner un bouchon qui laisse respirer l’enfant s’il avalait le capot, explique Franck Cordier. En 2015, c’est Volvic qui s’adjoint les services de la société pour révolutionner son bouchon autour d’un grip innovant. Pour remporter ce marché, et depuis 3 ans, RPC ZPF répond et travaille dans le respect des normes  BRC anglaises pour les produits alimentaires : ‘’ Nous avions des bases solides, mises en place par mon prédécesseur,  mais cette certification nous a permis d’aller plus loin dans nos conditions de travail et respect de l’hygiène et de la propreté. Cela a également rassuré des grandes marques de cosmétologie’’, précise le directeur. RPC ZPF mise également sur des produits réduisant le nombre de machines, autour de technologies innovantes développées au sein du groupe. Ainsi, à Vichy, le bouchon d’un après-shampoing connu est actuellement produit au moyen d’une technologie d’assemblage réunissant ses deux parties dans un même moule. Un processus de fabrication simplifié pour des pièces de très haute qualité.

Des techniciens passionnés

Cette qualité de production ne serait pas possible, et le directeur le sait bien, sans des équipes aux compétences complémentaires. Pour éviter de déséquilibrer des équipes productives et unies, la direction de l’entreprise a largement anticipé un plan de retraite échelonné sur 5 ans : ‘’Tous les postes sensibles sont aujourd’hui comblés. Les collaborateurs retraités ont accompagné et suivi ceux qui allaient leur succéder, dans une sorte de compagnonnage où chacun a pu s’apporter mutuellement. Nous avons repéré des profils en interne et identifier des potentiels sur nos intérimaires également. La clé, c’est que toute l’organisation ne repose pas sur un seul homme. J’ai moi aussi appris à déléguer’’ avoue Franck Cordier. Des salariés dont le groupe RPC prend soin, autour notamment d’une semaine de la sécurité au travail. Au programme, détente massages, formation à l’utilisation de défibrillateurs, échauffements, exercices d’ergonomie au travail … Des petites attentions qui soudent des équipes en perpétuelle recherche d’innovation.

Rédaction Bénédicte Rollet NOTA Bene, pour les carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement

logo Vichy Val d'Allier



Communiqué de presse du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !