webleads-tracker

Sciences, Santé

VAB-nutrition valorise l’alimentation santé

VAB-nutrition valorise l’alimentation santé

La société créée en 2007 par Véronique Azais-Braesco prodigue conseils et services aux industries du domaine de l’alimentation. VAB-nutrition aide ses clients à développer des produits à forte valeur ajoutée dans le champ de la nutrition-santé. Une stratégie d’autant plus innovante et différenciante, à l’heure d’une défiance grandissante envers les aliments vendus en grandes surfaces.


A constater le succès des émissions consacrées à la santé dans les médias, la nutrition-santé s’est véritablement installée dans le quotidien des français comme une préoccupation majeure. Les scientifiques plaident pour la variété des aliments que nous ingérons, et VAB-nutrition s’appuie sur la science pour valoriser la stratégie nutrition-santé des entreprises du secteur de l’agro-alimentaire. Fondamentale pour placer le bénéfice santé au cœur du produit proposé au consommateur. « Un travail fondé sur la preuve et l’exactitude scientifique. »

Ingénieure agronome, Véronique Azais-Braesco a dirigé les recherches à l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) et le département Recherche en nutrition du Groupe Danone. La docteur en nutrition est l’auteure d’une centaine de contributions scientifiques sur des sujets de nutrition, et ses activités l’ont conduite à siéger dans différents conseils scientifiques et comités d’experts nationaux et internationaux. Au titre de ses initiales, elle a créé « VAB-Nutrition » en 2007. Docteur en nutrition à l’Université d’Auvergne en 2006, Aurélie Chanson-Rollé rejoint « VAB » en 2009 après une expérience de 3 ans dans un laboratoire de Tufts University à Boston (Etats-Unis). L’assistante Hélène Aufaure complète le binôme en 2010.

« Nous fournissons une expertise scientifico-réglementaire aux entreprises du secteur agroalimentaire dans le but d’apporter des arguments nutritionnels solides dans le développement de nouveaux produits et la communication faite aux consommateurs, dans l’objectif de contribuer à l’amélioration de l’alimentation des consommateurs. » Participer à une alimentation assainie revêt une dimension éthique forte. « Si nous aidons nos clients à faire du business dans le champ de la nutrition, nous sommes leur interface scientifique pour prouver le bénéfice santé de leurs produits et les aider à faire les meilleurs choix, pour eux et pour leurs clients. » Une matière grise qui s’exporte bien, puisque 40% du chiffre d’affaires est déjà réalisé hors de France.

Enrichi en oméga-3, bifidus actif régulant le transit et autres probiotiques… Les « alicaments » investissent les rayons des magasins. Santé oblige, les français sont de plus en plus exigeants des produits qu’ils achètent. « La démarche scientifique n’est pas toujours bien comprise du grand public. Elle permet pourtant l’objectivité alors qu’aucun produit n’est tout bon ou mauvais… » Prenons le système d’étiquetage des produits actuellement mis en cause. « Au-delà du caractère obligatoire d’étiqueter tout produit emballé, on pourrait imaginer un logo qui indiquerait la fréquence de consommation conseillée. » Un exemple de clarification nécessaire à l’œil souvent embué du consommateur au moment de l’achat. Des conseils experts dispensés par les docteures de VAB-nutrition.

Dans le monde de la science-santé, les articles sur la nutrition font souvent la Une des journaux. L’activité de conseil scientifique s’exerce dans l’ombre de la recherche et de la réglementation, mais cette discrétion est le terreau de solutions originales et opérationnelles pour optimiser et promouvoir la valeur santé des produits. Les activités de VAB-nutrition sont motivées par la conviction que la bataille contre l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires ne peut être gagnée que par une collaboration étroite entre l’industrie agroalimentaire, les autorités de santé publique et les consommateurs.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !