webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Clubs, syndicats, clusters et réseaux

Vichy Val d’Allier : ne pas avoir peur de sortir du cadre !

Vichy Val d’Allier : ne pas avoir peur de sortir du cadre !

En pleine soirée d’élection présidentielle américaine qualifiée d’ « historique », Philippe Dessertine a fait auditorium comble mardi 8 novembre 2016 au Palais des congrès de Vichy. Invité des DCF Vichy Val d’Allier, l’économiste s’est efforcé de « décrypter l’environnement géopolitique et macro-économique » du monde actuel.


Après le Brexit venu fissurer une Union Européenne confrontée à l’arrivée massive de migrants qu’elle ne peut (ou ne veut) accueillir, la violence du duel qui a opposé Hilary Clinton à « l’homme à la mèche orange » a ébranlé l’équilibre fragile d’une planète déboussolée. Alors que l’argent « tombe du ciel » grâce à l’intervention massive des banques centrales et que la pratique du taux négatif pousse à l’endettement, on pourrait même assister à un retour à l’isolationnisme des années 30. La victoire de Donald Trump ne fait que confirmer la tentation du protectionnisme « un gros mot qui fait sa réapparition au sein d’une économie mondiale volant sur le dos » …

Malgré les tensions partout palpables, « ce voyage en absurdie », dans lequel nous sommes embarqués malgré nous, pourrait bien déboucher sur un nouveau monde, l’essentiel étant, selon Philippe Dessertine, d’y croire et de le vouloir.

« Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, avec une révolution déferlant sur notre quotidien qui se trouve impacté à tous les niveaux. Une révolution totale dans un monde globalisé, touchant aussi bien nos modes de consommation que les sphères économique et politique. Des sphères qui peinent à réaliser ce qui est en train de se produire et risquent de tomber de haut. Ce qui arrive à vitesse accélérée implique un changement très profond de la manière dont on envisage l’existence et l’ensemble des activités qui la régissent ».

Sur nos territoires aussi !

Replaçant ce nouvel ordre économique dans son contexte planétaire, Philippe Dessertine n’exclut pas pour autant de la donne les agglomérations comme Vichy Val d’Allier. « Les opportunités qui se présentent sur ces territoires à dimension véritablement humaine sont bel et bien réelles. » Et virtuelles aussi, si l’on se réfère aux multiples possibilités du numérique.

Dans un tel contexte, les petites structures aussi adaptables que réactives à l’instar des start ups, devraient s’avérer les mieux à même de réussir. C’en est fini des systèmes imposant une hiérarchie et des rapports verticaux ; d’après Philippe Dessertine, nous entrons dans une ère où « l’horizontalité permet une nouvelle approche du monde » en pleine redéfinition.

« La révolution que nous vivons actuellement est aussi digitale ; les avancées scientifiques des nanotechnologies et le bond en avant des mathématiques durant la dernière décennie amplifient ce mouvement aussi nécessaire qu’irréversible.

Il ne sert à rien de vouloir transmettre un modèle qui ne marche plus et dont les générations montantes ne veulent pas. Plutôt que de nous focaliser sur la peur de perdre nos repères, il faut rester confiants : nos valeurs essentielles et notre humanité constitutive ne sont pas menacées. Les jeunes, ce sont ceux qui n’ont pas peur, quel que soit leur âge ! »

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté

Cette citation de Churchill constitue la devise de Jean-Michel Marron, président des DCF Vichy Val d’Allier. « Une attitude résolument positive qui s’inscrit dans la volonté de notre association de dynamiser l’esprit de compétitivité de nos entreprises. »

Donner l’envie…

Alors qu’il participait en mai dernier au Congrès National des Dirigeants Commerciaux de France à Deauville, Jean-Michel Marron a eu l’occasion d’assister à une intervention de Philippe Dessertine. « Son discours de vérité dénué de tout fatalisme nous a donné l’envie… L’envie de le faire venir à Vichy pour partager sa vision d’un nouveau modèle économique restant à construire, au sein duquel nous pouvons jouer notre rôle pour peu que l’on s’en donne les moyens. » Pari tenu et réussi pour le président de DCF, qui, à quelques semaines de la fin de son mandat, a battu un nouveau record d’affluence avec 550 personnes présentes à l’auditorium Eugénie ce mardi 8 novembre.

NB : le rassemblement annuel de Deauville avait par ailleurs vu la désignation d’Antoine Queurty, étudiant à l’IUT d’Allier (Département Techniques de Commercialisation de Moulins) comme lauréat de la 55ème édition du « Concours National de la Commercialisation ». La dynamique enclenchée par les DCF, auprès des jeunes notamment, doit ainsi permettre « d’avoir un coup d’avance favorable à toute réussite ».

Relayé par les DCF, le message de confiance de Philippe Dessertine a réussi à stimuler une salle rassemblant de nombreux acteurs économiques locaux et régionaux. Parce que l’optimisme reste de rigueur, surtout en période de crise…

Textes Véronique Durupt pour les Carnets économiques de VVAD

logo-vvad-2015_1



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !