webleads-tracker

Services aux particuliers

AC Patrimoine Conseil à Montluçon : « Gérer et diversifier son patrimoine pour préparer l’avenir »

AC Patrimoine Conseil à Montluçon : « Gérer et diversifier son patrimoine pour préparer l’avenir »
Christine Aubert, créatrice de AC Patrimoine Conseil

Forte d’une carrière de 20 ans dans la finance, Christine Aubert décide de donner un tournant à sa carrière en créant son cabinet indépendant, AC Patrimoine Conseil, en 2012 à Montluçon. Elle se spécialise alors dans la gestion du patrimoine pour accompagner particuliers et professionnels dans l’optimisation de leur situation patrimoniale.


« Ma formation en finances en poche, j’ai débuté ma carrière dans un cabinet de commissariat aux comptes. J’ai ensuite évolué dans le monde de l’entreprise en tant que contrôleur de gestion, responsable administratif et financier pour devenir directeur financier. J’ai toujours été intéressée par la gestion de patrimoine, d’abord à titre personnel, pour ma famille et mes amis. Cela faisait longtemps que je songeais à donner un virage à ma carrière. » En 2011, Christine Aubert franchit le pas et retourne sur les bancs de l’Université d’Auvergne pour obtenir son DU de Gestion de Patrimoine qu’elle poursuit avec une spécialisation en ingénierie patrimoniale du chef d’entreprise. A l’issue de ses diplômes, elle décide de créer son propre cabinet à Montluçon et commence son activité en 2013. Une reconversion professionnelle, une quête d’épanouissement personnel.

Dans l’inconscient collectif, la gestion de patrimoine est synonyme de gestion de fortune. Christine Aubert, expert en la matière, entend bien faire taire ces préjugés : « La gestion de patrimoine n’est pas seulement destinée aux personnes riches, elle s’adresse à tous (particuliers et entreprises) quelle que soit l’importance du patrimoine. Mon métier consiste à optimiser et sécuriser la situation patrimoniale des personnes. Cela prend en compte plusieurs aspects. L’aspect civil : quelle est la situation de famille des personnes : est-ce que le couple est marié, pacsé, ou les personnes vivent en union libre ? Est-ce que leur régime matrimonial est toujours adapté à leur situation ? Quelle est leur situation successorale ? Est-ce qu’ils ont pris des dispositions ? Quelles sont-elles ? Sont-elles toujours adaptées ? Est-ce qu’elles correspondent toujours à leur situation et leurs souhaits ?

Est-il opportun que le client conserve le stock (les biens possédés) et les flux (revenus, retraite) ? Anticiper la transmission de son patrimoine c’est réduire la charge fiscale des droits de succession.

Je fais un check up de l’aspect civil mais aussi un check up de l’aspect économique : quels sont les revenus des personnes ? Quelle sera leur retraite ? Comment va se passer la réversion (si un des deux conjoints décède, quels droits au décès du conjoint ?) ? Cette retraite est-elle suffisante pour maintenir leur niveau de vie actuel à la retraite ? Si non, comment obtenir des revenus complémentaires ? Je vais regarder quelle est la situation financière : l’épargne, les placements des personnes et les produits bancaires utilisés. Je propose une analyse de l’ensemble de ces éléments.

Ensuite, je prends en considération un aspect fiscal qui est un des gros volets. Je me rends compte qu’au fil du temps il y a beaucoup de clients qui sont mal informés ou qui ont des quasi-certitudes erronées. Certaines personnes pensent, par exemple, qu’elles ne sont pas redevables de l’ISF alors que si les deux personnes ne sont pas mariées et vivent en concubinage, ce sont les deux patrimoines qu’il faut additionner. Beaucoup de personnes tombent de haut quand je leur explique. Je commence d’abord par faire un point pour être sûre de la bonne compréhension de mon client et pour savoir quel est son degré d’information, le mettre à jour dans ces informations et, ensuite, voir de quelle façon je peux optimiser sa fiscalité. Je vois beaucoup de personnes qui ne sont pas au courant des dispositifs dont elles pourraient bénéficier et qui passent à côté de certaines opportunités. »

Après avoir réalisé une radiographie du patrimoine de son client, Christine Aubert échange sur les objectifs. S’agit-il de préparer une retraite, de protéger son conjoint, d’aider ses enfants dans leurs études ou leur installation, de préparer la transmission de patrimoine, d’optimiser ses placements, d’optimiser sa fiscalité … ? Une fois le bilan effectué, Christine Aubert formule ses préconisations, au regard de la situation et aussi des objectifs, et peut également accompagner le client dans leur mise en œuvre.

« Ma force : je suis indépendante ce qui me permet d’avoir accès à tous les produits, tous les contrats, tout ce qui peut exister sur le marché d’un point de vue financier, fiscal, immobilier, prévoyance, etc. Je suis ainsi en mesure de proposer à mes clients ce qui est le plus adapté à leur situation et à leurs objectifs. Cette indépendance assure l’intégrité de mes choix. »

Christine Aubert travaille en permanence sur une vingtaine de dossiers. Elle met à disposition son expertise aux particuliers comme aux chefs d’entreprises. « Ma connaissance du monde de l’entreprise ainsi que ma spécialisation en ingénierie patrimoniale de l’entrepreneur me permet d’accompagner les chefs d’entreprises que ce soit dans la préparation de la cession ou de la transmission de leur entreprise, de prévoir la retraite et la prévoyance, d’optimiser les rémunérations et les placements (trésorerie) et d’assurer la protection du dirigeant par le statut social et juridique de l’entreprise. »

La rémunération des prestations s’effectue sous la forme d’honoraires. En fonction des plannings de ses clients, Christine Aubert sait se rendre disponible en réalisant des rendez-vous à domicile tard le soir ou le samedi sur toute la région Auvergne.

Membre des DCF (Directeurs Commerciaux de France) et de BNI à Montluçon, Christine Aubert recherche avant tout, dans sa reconversion professionnelle, le contact client. « Ces réseaux m’apportent des échanges et de l’information sur le tissu économique local. Ils me permettent également de me faire connaître et de faire connaître la gestion de patrimoine car je me rends compte que cette profession est méconnue. La clé de voute de la gestion de patrimoine est d’être informé et de connaître les tenants et les aboutissants de sa situation personnelle. Ce qui est important en gestion du patrimoine c’est d’anticiper et de diversifier. Aujourd’hui, il existe des dispositifs pour réduire les droits de succession, les impôts sur le revenu et pour éviter de payer l’ISF ; l’objectif étant d’optimiser au maximum la gestion du patrimoine du client et de ses proches. »

AC Patrimoine Conseil-Logo

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !