webleads-tracker

Formation, éducation

Avec Auvergne Eco Conduite, « Adoptez l’éco attitude ! »

Avec Auvergne Eco Conduite, « Adoptez l’éco attitude ! »

Nous évoluons dans une période marquée par la prédominance de l’écologie et du respect de l’environnement, menée par une prise de conscience collective du réchauffement climatique et de la mauvaise santé de la planète. Auvergne Eco Conduite se place alors dans l’air du temps, totalement en adéquation avec ce constat.


« L’éco-conduite est une façon de se comporter au volant, une manière de conduire en préservant son capital, c’est à dire en premier lieu sa vie, son intégrité physique, son permis de conduire, son véhicule et son carburant, pour citer les choses par priorité », précise Patrick Damary, gérant d’ Auvergne Eco Conduite. « Pour adopter une conduite économique et responsable, l’automobiliste doit anticiper un maximum, rester calme et veiller au bon respect du matériel et des règles. Le grand principe consiste à anticiper toutes les phases de la conduite : passage des rapports, freinage, ré-accélération, dans le respect absolu du code de la route ».

Proposées aux entreprises, les méthodes de conduite économique et responsable sont enseignées lors de la formation organisée par Auvergne Eco Conduite depuis 2011. Ce stage entre dans le cadre de la formation continue et se décline sur une demi-journée ou une journée. 3 à 6 personnes participent à chaque session avec l’apport pédagogique de moniteurs de pilotage diplômés BPJEPS ou de moniteurs d’auto-école diplômés BPCASER. « Nous proposons quelque chose qui n’existait pas de manière récurrente. Ces formations s’adressent à des gens qui ont déjà une expérience de la conduite et qui désirer préserver leur capital. Quelqu’un qui fait 25 000 km par an en voiture est forcement exposé et donc plus sensibilisé à l’éco-conduite. Les chauffeurs de taxi, commerciaux et autres gros rouleurs trouveront naturellement un intérêt à suivre cette formation, mais chacun d’entre nous est concerné. »

La formation comporte plusieurs volets : « Nous faisons de la théorie et de la pratique en alternance », explique Patrick Damary, « c’est à dire que nous débutons par une présentation de la journée puis nous partons sur un parcours d’évaluation sur le réseau routier d’environ 1⁄2 heure par élève. Ce parcours est le plus varié possible, ville, route, montées, descentes. Nous n’intervenons pas à ce stade de la formation, sauf si l’élève est en infraction routière. Ce n’est qu’ensuite que nous rentrons en salle et que nous analysons le comportement de chacun des conducteurs. Nous procédons à ce stade à l’enseignement de l’éco-conduite puis nous effectuons ensuite de test en circuit (position de conduite, portée du regard, passage des rapports),pour un roulage en conditions citadines sécurisées. Nous bénéficions pour cela des infrastructures de la société Kart-Escale, située à 10 mn de Lezoux. » La formation se termine toujours par une évaluation finale sur le parcours routier initial, afin de mesurer la progression de chacun des participants.

Les entreprises sont de plus en plus sensibilisées aux comportement éco-responsable. A la suite de la formation, un audit est mené auprès des collaborateurs et du responsable de la flotte afin de dresser un bilan. Si nécessaire, un petit rappel est alors effectué avec les participants lors d’une session supplémentaire. « Notre souhait est de réaliser des formations personnalisées en relation avec le référent de l’entreprise cliente », insiste Patrick Damary. «Les formations s’effectuent soit avec les véhicules de l’entreprise, soit avec les véhicules que nous avons à disposition. il est important d’évoluer dans les conditions quotidienne d’utilisation et c’est pour cela que nous refusons de recourir à des appareils de mesure sophistiqués. Il faut que le stagiaire puisse continuer à mesurer sa consommation après sa formation. Notre atout est de proposer des sessions pour des petits groupes de 3 à 6 personnes et de rendre ainsi nos formations accessibles aux petites structures et aux travailleurs indépendants. ». Une attestation est remise aux participants à la fin de la formation.

Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco
Thomas Fauveau

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !