webleads-tracker

Auvergne

Clermont Cartouches annonce une baisse de tarifs sur la remanufacturation de cartouches laser

Clermont Cartouches annonce une baisse de tarifs sur la remanufacturation de cartouches laser

En cette rentrée de septembre, nombreuses sont les entreprises auvergnates à reconstituer leurs stocks de consommables et notamment de cartouches d’imprimantes. Afin de toujours mieux servir ses clients, la société Clermont Cartouches poursuit sa lutte contre l’obsolescence programmée et affiche une baisse significative sur une large gamme de cartouches laser remanufacturées. Explications avec Florence et Serge Quattrocchi, les gérants de Clermont Cartouches.


Le leader local sur la recharge de cartouches d’imprimantes

Leader local dans son secteur, la société Clermont Cartouches implantée dans le Carré Jaude 1, aborde ce mois de septembre crucial pour son activité en renforçant son offre qui concerne, rappelons-le, le recyclage d’environ 25 000 cartouches jet d’encre par an et 2 500 cartouches laser. Les économies réalisées par les clients de Clermont Cartouches sont d’environ 50%. « Nous pouvons même atteindre 70% d’économies sur certains produits. La majorité des recharges est testée avant remise au client et tous les produits sont garantis », remarque Serge Quattrocchi. Notons que l’entreprise Clermont Cartouches connait depuis le printemps un nouvel axe fort de développement avec une offre d’imprimantes à des prix imbattables !

Une lutte permanente contre l’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée qui concerne à la fois les imprimantes et les cartouches est un phénomène qui s’amplifie depuis quelques années. « Les imprimantes récentes ont une durée de vie de 3 ou 4 ans, alors qu’elle était au moins du double auparavant. », constate Florence Quattrocchi. Cette obsolescence est généralement basée sur un algorithme lié à la durée d’utilisation, au nombre de pages ou à une date butoir. Il existe également sur les cartouches des systèmes, par exemple, de « puces compteur » qui bloquent l’impression au delà d’un nombre convenu de feuilles. Dans ce cas-là , il suffit de changer la puce pour contourner le problème.

Malgré la loi française qui punit l’obsolescence programmée, les gérants de Clermont Cartouches y sont confrontés tous les jours. Lorsque l’imprimante arrive en « fin de vie », des codes spéciaux ressortent sur l’écran de l’imprimante ou sur l’ordinateur. A partir de ces codes et en fournissant le modèle, Clermont Cartouches peut être en mesure de faire redémarrer l’imprimante. Serge Quattrocchi, ancien responsable de projets informatiques dans de grands groupes, parcourt sans cesse les forums spécialisés anglo-saxons à la recherche de parades dont il fait bénéficier ses clients. Bien souvent, une simple séquence à réinitialiser dans le pilote de l’imprimante suffit à régler le problème et celle-ci redémarre.

Une baisse significative sur la recharge de cartouches laser

Depuis dix ans, la société Clermont Cartouches n’a de cesse d’améliorer ses conditions d’achat et de qualité afin de proposer à ses clients les prix les plus compétitifs. Lors de la remanufacturation d’une cartouche laser, il faut notamment changer de multiples pièces. « Ayant pu négocier une baisse de prix significative sur les pièces, nous souhaitons aujourd’hui la répercuter pour nos clients. », annonce Serge Quattrocchi. Nul doute que les entreprises et associations, grandes consommatrices d’impression, y trouveront leur compte. Les particuliers qui utilisent de plus en plus de petites imprimantes laser ne manqueront pas non plus de bénéficier de cette baisse de tarifs qui sera permanente et valable à compter du 1er septembre 2015. La nouvelle offre tarifaire concerne une large gamme de cartouches laser.

Ajoutons enfin que pour les clients éloignés du centre ville, Clermont Cartouches propose, grâce à son large stock, un service de livraison gratuit (par Colissimo) au delà de 50€ d’achat de cartouches remanufacturées. Il suffit ensuite pour le client, lors d’un passage en ville, de rapporter les cartouches vides en magasin.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !