webleads-tracker

Services

De nouveaux liens entre ESC et UC2A

De nouveaux liens entre ESC et UC2A

Le 28 mars dernier, Mathias Bernard, président de l’Université Clermont Auvergne, et Françoise Roudier, directeur général du Groupe ESC Clermont, ont signé la convention officialisant l’entrée du Groupe ESC Clermont dans l’ensemble Université Clermont Auvergne et Associés (UC2A).


Le lien entre ces deux entités se renforce et prend aujourd’hui une nouvelle dimension.
En 2008, la création d’un laboratoire de recherche commun en sciences de gestion entre le Groupe ESC Clermont et l’Ecole Universitaire de Management – IAE Auvergne constituait la première pierre d’une coopération Recherche. Aujourd’hui, le Centre de Recherche Clermontois en Gestion et Management (CRCGM), laboratoire en cotutelle, est cofinancé par les deux structures. Il compte une cinquantaine d’enseignants-chercheurs et une quarantaine de doctorants. Ses champs de recherche en management s’articulent autour de 3 axes : le Potentiel Humain, Organisation, Innovation ; la Finance, Information et Responsabilité d’Entreprise ; Stratégie, Territoires et Réseaux d’Acteurs.

Plus récemment, le Groupe ESC Clermont a souhaité pouvoir proposer un pont vers les programmes doctoraux pour certains étudiants de Master intéressés à poursuivre dans la voie de la recherche et de l’enseignement supérieur à travers la création d’une passerelle entre le Master Grande Ecole et la formation doctorale du CRCGM. Elle offre aux étudiants du Groupe ESC Clermont la possibilité de suivre un programme de cours complémentaires au CRCGM pendant leur année de M2, leur permettant de candidater l’année suivante en doctorat.

Une démarche de politique de site

Par cette nouvelle convention, qui marque son entrée dans le Conseil des Etablissements Associés de l’ensemble UC2A, le Groupe ESC Clermont rejoint trois autres écoles du territoire, SIGMA, VETAGRO et l’ENSACF, et s’associe à la dynamique universitaire afin d’amplifier le rayonnement du site clermontois d’enseignement supérieur et de recherche.

La démarche s’inscrit dans une logique de politique de site, avec la mutualisation de certains services étudiants, la stimulation d’activités de recherche communes ou des réflexions prospectives sur l’offre globale de formation sur le site qui permettront d’élargir à terme les champs de collaboration.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !