webleads-tracker

Vidéo

Interview | Le dirigeant d’entreprise doit apprendre à se recentrer sur le présent

Interview  | Le dirigeant d’entreprise doit apprendre à se recentrer sur le présent
Docteur Julie Geneste, responsable CUMP CHU de Clermont-Ferrand

Notre invitée est le docteur Julie Geneste-Saelens, Psychiatre-Référente de CUMP au CHU de Clermont-Ferrand. CUMP ! Cellule d’Urgence Médico Psychologique. Le travail de l’équipe de CUMP est actuellement centré sur l’accompagnement des soignants. Néanmoins les conseils donnés aux soignants peuvent aussi être pris en compte pour combattre le stress des dirigeants d’entreprise.
Pour le docteur Geneste-Saelens, “l’important est d’éviter l’effondrement en dépassant ses émotions par un recentrage sur le présent que nous avons à vivre”.

Interview :
Marc-Alexis Roquejoffre


Les chefs d’entreprise sont aussi touchés par cette crise sanitaire. Leur stress est réel. Pensez-vous que votre accompagnement auprès des soignants puisse – un peu – s’appliquer également aux dirigeants des entreprises ?

Tout à fait. Tous les conseils et toutes les modalités d’accompagnement peuvent être transférés à la catégorie des chefs d’entreprise, des artisans, des responsables, qui malheureusement sont très impactés par la crise. Les conseils que l’on donne aux soignants, c’est d’échanger, de se soutenir, de s’entraider : c’est quelque chose que je pourrais conseiller à des responsables d’entreprise, de ne surtout pas rester seuls dans leur coin, d’échanger sur leurs difficultés, et de faire preuve de solidarité. Il est aussi important de procéder par étapes et de faire les choses les unes après les autres, car nous n’avons que très peu ou pas de lisibilité sur l’avenir. Il faut se recentrer sur le présent et sur les domaines sur lesquels nous avons un contrôle, un pouvoir, et ne pas fixer notre attention sur les choses qui nous échappent durant cette période et qui risquent d’être anxiogènes.

En tant que psychiatre, pensez-vous que cette crise va nous mettre dans un autre rapport les uns aux autres ?

On ne peut pas souhaiter une crise comme celle-là, mais on peut en revanche souhaiter qu’elle nous apporte à terme quelque chose de positif, peut-être un remaniement des relations les uns aux autres, avec plus de solidarité au niveau local et plus de travail en commun. C’est ce dont on s’aperçoit à de l’hôpital, aux niveaux de certains services ou professionnels qui n’avaient pas nécessairement l’habitude de travailler ensemble et qui aujourd’hui travaillent beaucoup mieux en commun, tout le monde communique… et je pense et j’espère que ces quelques choses qui sont belles au sein de l’hôpital durant cette crise pourront aussi s’appliquer au niveau sociétal.

Informations Coronavirus Covid 19 : 0 800 130 000



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !