webleads-tracker

Accompagnement au changement, coaching et bien-être.

Ecol’Coach : Management, éthique et coaching de vie

Ecol’Coach : Management, éthique et coaching de vie

La pratique managériale se caractérise par sa complexité. L’intensification des contraintes, la multiplicité des paramètres techniques, financiers et relationnels, la profusion des informations et la nécessité impérieuse d’arbitrer souvent face à des situations compliquées, font de l’expérience  managériale un exercice d’équilibriste des plus aventureux. Manager n’est pas une affaire simple !


Le coaching de vie n’a pas l’ambition de refonder le management. En revanche, il contribue à créer un espace dans lequel le manager, dans sa solitude et ses questionnements, retrouve une réassurance, une prise de recul et la ressource d’une réflexion éthique. Roger Daulin, directeur de Ecol’Coach, organisme de formation au métier de coach de vie, précise : « Le coaching de vie est un espace dans lequel l’exercice managérial peut être repensé. »

Le coach de vie est-il un expert de plus auprès du manager pour le conseiller ?

Roger Daulin : Le coach de vie, ou coach personnel, n’a pas comme mission d’apporter une vérité qui s’imposerait en surplomb sur la façon de faire du manager. Le coach de vie n’a aucune leçon à donner au manager ! Cependant, ce dernier, de quelque côté qu’il se tourne, doit faire face à des situations nouvelles, à une variabilité des repères et à des résistances au changement. Questionner ses habitudes professionnelles, les améliorer régulièrement mais aussi innover au cœur même de ses représentations, tels sont ses impératifs. Cette performance multidimensionnelle aujourd’hui exigée de tous les responsables nécessite un lieu et un espace dans lequel l’exercice managérial peut être repensé, tricoté et détricoté, afin de réconcilier les impératifs du métier et l’éthique de son exercice. Le coaching de vie s’inscrit dans une démarche d’accompagnement, accueillant le manager là où il en est, comme une personne unique, à un moment spécifique de l’exercice de sa pratique managériale.

Que peut attendre le manager d’un coaching de vie ?

Comprenons bien que le manager fait face à une contraction dramatique de son temps « libre » ! Le plus souvent il est poussé à agir de suite, parfois même à réagir, emporté par la nécessité de sortir rapidement d’une crise alors que précisément, un temps d’arrêt, une prise de recul, une distance avisée avec l’événement seraient bénéfiques.

Le coaching de vie, par ses séances régulières, crée un arrêt salutaire, une pause, un temps précieux dans lesquels certaines réponses à des événements sont différées pour être jaugées et investies d’une réflexion éthique. Le coaching de vie est une protection contre « les forces de l’instant ». N’oublions pas que l’immédiateté impose impitoyablement sa servitude, pousse le manager à l’urgence et à décider toutes affaires cessantes. La puissance de l’affect est alors à son paroxysme et la pensée se rétrécit, focalisée par la décision à prendre dans l’urgence. Souvent dans ces moments là, le manager s’oublie, ne pense plus à ses propres besoins, tourné entièrement dans la gestion immédiate de l’événement.

Qu’apporte une réflexion éthique dans la pratique managériale ?

Le caractère éthique, d’une réflexion, d’une action ou d’un comportement, se mesure à la responsabilité engagée, à la capacité à surseoir à une décision parce qu’il détecte un manque de recul et de hauteur. Il invite à prendre un temps de réflexion pour jauger avec lucidité et conscience une situation. Pour le manager, c’est se donner les moyens d’arbitrer avec le plus de justesse possible. Une réflexion éthique c’est accueillir et accepter l’incertitude, c’est évaluer les conséquences collatérales d’une décision et c’est bien sûr, intégrer la dimension humaine, l’impact d’une décision sur ses collègues, ses équipes et ses partenaires. A cela s’ajoute que le manager ne peut réfléchir et agir sans se donner les moyens de se connaître lui-même, de prendre conscience que ses positionnements relèvent autant d’une histoire de vie personnelle que des événements extérieurs présents.

Un manager ne peut faire l’impasse sur la puissante nécessité de se connaître mais aussi de maintenir une capacité d’étonnement, une disponibilité à l’égard de son environnement et une distance attentive et bienveillante sans cesse questionnée vis-à-vis de ses équipes, de ses interlocuteurs. Il en résulte une coopération apaisée, respectueuse pour lui-même comme pour les autres. L’objectif du coaching de vie est de permettre au manager de retrouver un pouvoir d’agir conscient, responsable et animé de valeurs humaines. Faire autrement passe par être autrement…

Tout manager agit au nom d’une certaine vision liée à sa manière d’appréhender, de lire et d’interpréter les événements. L’exercice managérial ne consiste pas à mettre une personne à côté d’une autre pour produire plus !

Le coaching de vie génère-t-il du sens dans la pratique managériale ?

Le coaching de vie, appelé coaching personnel ou encore coaching humaniste, engage chacun des acteurs présents à questionner le sens de leur démarche. C’est un espace dédié à la qualité et à la justesse des décisions, à la façon la plus authentique possible de se mouvoir, d’être en relation avec soi et les autres.

C’est un temps consacré à la réflexion et à la réinterprétation, au mûrissement des décisions et à la production d’idées nouvelles grâce à un regard différent posé sur les événements passés, présents et à venir. Le manager n’est pas qu’un faiseur d’actes, il est aussi et surtout un facilitateur de richesses !

Chaque positionnement managérial engage une responsabilité et entraîne dans ses choix des êtres humains. Il se doit de penser son action en intégrant tous les acteurs concernés. Cette façon d’être et de faire ne relève pas que d’un savoir théorique mais aussi d’une pratique et d’un entraînement. Il ne s’agit pas simplement de savoir si la décision prise est « la bonne » ! Une décision éthique est un choix juste et épanouissant pour tous.

Aristote écrivait (1) : « C’est en accomplissant les choses justes qu’on devient juste, en pratiquant les choses tempérées que l’on devient tempérant, en faisant les actions courageuses qu’on devient courageux. » En posant des actes au nom de l’éthique ceux-ci prennent du sens. Le coaching de vie dans l’entreprise réenchante l’exercice managérial. Il facilite l’émergence des valeurs et il est un outil central pour une meilleure intégration des richesses humaines dans le monde du travail. Le coaching de vie engage une approche holistique et systémique de l’homme dans les organisations. Il réconcilie l’humain et l’exercice du travail en considérant celui-ci comme un fabuleux espace d’accomplissement.

(1) Aristote – Ethique à Nicomaque



Communiqué de presse du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !