webleads-tracker

A la Une

Economie circulaire… Clermont-Fd n’échappe pas à l’engouement pour cette nouvelle façon de faire du commerce !

Economie circulaire… Clermont-Fd n’échappe pas à l’engouement pour cette nouvelle façon de faire du commerce !

Et si, au lieu de jeter, on réparait, recyclait et ont réutilisait tout ce qui peut l’être ? Un vœux pieux ? Une nouvelle utopie ? L’économie circulaire est un nouvel eldorado dans lequel une partie grandissante de la population –et même de nombreuses entreprises – se lance actuellement. Repenser nos modes de production et de consommation quotidiens afin d’optimiser les ressources et de limiter les déchets… si le modèle économique reste encore à définir, de plus en plus nombreuses sont les initiatives prises à l’échelle locale… et Clermont-Ferrand n’échappe pas à la règle.


Dimanche 7 juin, c’est par une belle journée que de nombreux exposants s’installent square de la jeune résistance. Ils ont tous répondu présent à l’invitation de l’association Anahata 63 pour un vide grenier, à deux pas de la gare de Clermont-Ferrand.

Si les passant ont pu réaliser de bonne affaires, c’est surtout l’ambiance festive et chaleureuse que les organisatrices ont su insuffler à cette journée qui aura enchanté les jeunes et les moins jeunes du quartier de la gare venus, avant tout, pour le principe et affirmer leur engouement pour cette nouvelle forme de commerce.

Sous le signe du produit local et de l’alternatif…

Hormis quelques crêpes et jus de fruits insolite, c’est avant tout sous le signe du produit local et de l’alternatif que se sera déroulée cette brocante hors du commun. Au milieu des stand hétéroclites, se sont croisés Geneviève, fière représentante de l’ADML 63, créatrice de la monnaie locale « la Doume » (Voir l’article du Journal de l’éco « La Doume puydômoise ou le développement des monnaies locales ») mais également de nombreux adeptes de ce nouveau mode de consommation, mouvement d’expression locale, mais d’ampleur mondiale.

Pour Marie Guicheteau qui vient de finir sa thèse sur les changement de pratique agricole et le rapport à la nature et Sarah Akif, déjà installées dans le monde agricole, l’association Anahata 63 est avant tout une histoires d’amies. Toutes deux animées par la même passion pour la nature et l’agriculture, les deux animatrices de l’association souhaitent créer des lieux d’échanges autour des problématiques liés à l’environnement, sensibiliser de manière ludique aux enjeux du monde agricole mais aussi initier des temps de partage d’initiatives, comme elles le réalisent au travers de leur atelier de création de produits ménager naturels.

Difficile de savoir si les exposants auront réalisés de bonnes affaires au terme de cette manifestation. Ce qui est incontestable c’est qu’au soir de ce dimanche 7 juin, l’ensemble des participants et des bénévoles semblent ravis et se projettent déjà sur de nouvelles initiatives.
Des organisateurs qui n’hésitent pas à se qualifier de jeunes entrepreneurs de demain…

Un article de Guillaume Coureau
Contact facebook https://www.facebook.com/ublowit?fref=ts



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !