webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Economie régionale : en attendant la reprise en 2016 !

Economie régionale : en attendant la reprise en 2016 !
Maxime Maury, directeur régional de la Banque de France (à gauche) et Bernard Bouniol, vice-président de la CRCI. Crédit Photo : GCI

Maxime Maury, directeur régional de la Banque de France et Bernard Bouniol, vice-président de la CRCI, ont présenté le bilan économique des entreprises en Auvergne.


Existerait-il une lumière au bout du tunnel ? C’est ce que croient la Banque de France et la Chambre régionale de commerce et d’industrie (CRCI) Auvergne qui ont présenté les conclusions d’une enquête réalisée auprès de 861 entreprises et établissements de la région. Les résultats mettent en exergue l’atonie du climat conjoncturel qui caractérise l’économie française pour la troisième année consécutive (+0,4 % de croissance nationale du PIB), mais laisse quand même entrevoir quelque lueur d’espoir, notamment à l’horizon 2016. “2015 sera une année de transition, assure Maxime Maury, directeur régional de la Banque de France. Mais les planètes sont alignées pour 2016 ! Entre la baisse du prix du pétrole, le très bas niveau des taux d’intérêt, et l’Euro qui continue à baisser, tous ces facteurs sont favorables à une reprise “.

En attendant de meilleures heures, les données collectées font état pour l’année 2014, d’une modeste progression des chiffres d’affaires dans l’industrie (+1,4 %), plus soutenue dans les services marchands (+3,2%). En revanche, le secteur de la construction (bâtiment et travaux publics) a connu une année très difficile avec un recul de 5,7 % de la production en valeur. “C’est le vrai point noir de cette enquête, souligne Bernard Bouniol, vice-président de la CRCIA. Ca va mal, même très mal, en raison notamment d’une baisse sérieuse du nombre de chantiers “.

La fusion Rhône Alpes/Auvergne bien vue

Malgré tout, l’emploi -intérimaire inclus- s’est légèrement renforcé dans l’industrie (+ 0,3%) et les services (+0,8%) même s’il s’est nettement replié (-3,2%) dans la construction. Enfin, l’augmentation attendue des dépenses d’investissements corporels ne s’est pas réalisée, en particulier dans le secteur industriel régional (-1,1 %) qui est confronté à une insuffisance de ses plans de charge et une sous-utilisation de ses capacités de production.

“L’année 2015 s’ouvre sur un environnement économique mieux orienté, insiste Maxime Maury, en particulier pour les exportateurs industriels qui bénéficieraient du réajustement de la parité euro-dollar et d’une croissance européenne plus dynamique”.

Plus généralement, les entreprises ne disposent pas en ce début d’année de la visibilité suffisante pour s’orienter plus franchement vers un renforcement de l’emploi et des dépenses d’investissement. En revanche, la perspective de la fusion entre les régions Auvergne et Rhône Alpes semblent rassurer les chefs d’entreprise auvergnats. “Ils y voient clairement une des opportunités de développement”, assurent de concert la Banque de France et les CCI.

Un article de Geneviève Colonna d’Istria
Rédactrice en Chef de NewsAuvergne
Pour découvrir NewsAuvergne, cliquez ici



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !