webleads-tracker

Société

Virus | 4 semaines de couvre-feu pour freiner sa propagation

Virus | 4 semaines de couvre-feu pour freiner sa propagation

Emmanuel Macron a répondu hier soir en direct à la télévision aux questions des journalistes de TF1 et de France 2. Pour faire face à la réalité de la deuxième vague d’épidémie de Covid-19, le Président annonce la mise en place d’un couvre-feu en Île-de-France et dans 8 métropoles de l’hexagone.


Reçu par Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau, en direct sur TF1 et France 2, Emmanuel Macron a ainsi annoncé la mise en place exceptionnelle d’un couvre-feu de 21h00 à 6h00 dans toute l’Île de France et les métropoles de Rouen, Lille, Saint-Etienne, Toulouse, Lyon, Grenoble, Montpellier et Aix-Marseille.

Cette mesure prendra effet à compter de samedi 00h00 et restera en vigueur pour une durée de 4 semaines reconductibles. Cette restriction s’accompagne de la fermeture évidente des cinémas, théâtres et restaurants à partir de 21h00.

Ce couvre-feu, c’est la réponse à une augmentation des cas de Covid-19 dans le pays et au passage à l’alerte maximale dans les métropoles concernées par cette nouvelle mesure.

Selon Emmanuel Macron, cette restriction nocturne répond également à une nécessité de limiter la propagation du virus dans la sphère privée et dans les “moments de convivialité”, principaux vecteurs d’accélération de l’épidémie.

Une restriction qui apparaît comme forcément difficile pour les cinémas, les théâtres, les bars ou les restaurants, déjà fragilisés par la première vague du virus et le confinement en début d’année. Le couvre-feu pourrait avoir des conséquences dramatiques sur ces entreprises essentielles à l’économie et au fonctionnement du pays. Pour ces raisons, Emmanuel Macron a également annoncé la prolongation des mesures de chômage partiel et des aides proposées par l’Etat, pour les entreprises dans le besoin. « Nous aurons également des dispositifs de soutien complémentaires car je ne veux pas que nos indépendants, nos TPE, nos PME tombent en faillite à cause de ce couvre-feu », a affirmé le chef de l’Etat.

Répondant à Gilles Bouleau sur les cas de dérogation pour les sorties sur les horaires de couvre-feu, Emmanuel Macron a aussi déclaré que le gouvernement définirait dans les jours à venir « les cas de bon sens qui permettront de circuler entre 21h00 et 6h00 du matin ». Ces cas d’exception seront justifiés par des attestations, contrôlées par les forces de l’ordre, lesquelles seront en mesure de pénaliser les citoyens en situation d’infraction.

Cette fois, pas d’interdiction de déplacements entre les régions, mais un appel au bon sens lors des réunions privées : utilisation du masque, distanciation sociale, mais surtout une limitation à 6 personnes en intérieur comme en extérieur. Un appel au bon sens également dans le cas du télétravail, car le chef de l’Etat a déclaré que les fonctionnaires sont indispensables sur leur lieu de travail, mais qu’une mise en télétravail partielle peut être la solution envisagée pour limiter la circulation du virus.

Emmanuel Macron a par ailleurs rappelé « les trois pilliers essentiels dans la lutte contre le virus », à savoir : tester, via les tests PCR et antigéniques ; alerter, via notamment la mise en place d’une application pour tracer les cas contact et protéger, en rappelant et conservant les gestes barrières.

Ces mesures rappellent certaines restrictions drastiques prises dans d’autres pays européens, comme la limitation du nombre d’invités à 6 personnes dans les fêtes de famille ou les réunions privées et un couvre-feu à partir de 23h dans certaines métropoles allemandes ou la fermeture des bars, salles de jeux, gymnases et centres de loisirs en Angleterre.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !