webleads-tracker

Clubs, syndicats, clusters et réseaux

HappyTech : collectif contre le mal-être au travail

HappyTech : collectif contre le mal-être au travail

Le 27 septembre 2017, a eu lieu le lancement officiel d’HappyTech, le 1er collectif de start-ups TECH et BIEN-ÊTRE dont la vocation est de “faire de la France le leader mondial du bien-être au travail.”


« Par son histoire riche en innovations sociales (congés payés, médecine pour tous..), la France bénéficie de réels atouts structurels pour atteindre cette objectif », explique Thomas Coustenoble, Président d’HappyTech.

C’est notamment pour cette raison que la HappyTech compte à son bord, à peine lancer, une quinzaine de start-ups mais également des associations comme La Fabrique Spinoza, le Label RH ou encore Widsom, des entreprises comme Nexity qui a rapidement rejoint cette belle aventure, des syndicats comme le Medef ou la CGT.

« Notre objectif : rassembler tous les syndicats, les organismes publics, les organismes privés, les associations citoyennes… Des collaborations sont également en cours avec la Ministre du Travail », confirme Thomas Coustenoble avant de poursuivre : « Le bien-être au travail ne doit plus être un sujet, cela devrait être naturel mais avant que le bien-être, voire le bonheur, au travail soit ancré dans la culture d’entreprise, il va falloir mettre le sujet sur le devant de la scène

« Aujourd’hui, qui porte le bien-être en entreprise ? », interroge Samuel Metias, Chief Executive Officer (CEO) de Comeet, une start-up qui met en relation des travailleurs, grâce à l’intelligence artificielle, autour de déjeuners ou d’activités et Membre du collectif. « Ce sujet est souvent fragmenté, ou oublié ». Ce passionné de technologies veut « utiliser la tech pour créer du lien entre les gens ». Après les FinTech, FoodTech et EdTech, voici donc la HappyTech.

C’est avec cette envie de voir émerger le sujet dans les entreprises, que Thomas Coustenoble a souhaité fédérer le secteur dans un même collectif. HappyTech espère attirer toutes les start-ups du secteur (une centaine en France) d’ici à la fin de 2018 et porter à 3 millions le nombre d’actifs qui bénéficient de leurs solutions.

Plus d’informations : www.happytech.life



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !