webleads-tracker

RH & Management

Interview | Latifa Hakkou, Présidente de l’ARSEG

Interview | Latifa Hakkou, Présidente de l’ARSEG

L’Association des directeurs de l’environnement de travail (ARSEG) est une association qui promeut et développe un réseau autour des acteurs de l’environnement de travail. En première ligne face à la pandémie de Covid-19, Latifa Hakkou, Présidente de l’ARSEG, a répondu aux questions du Journal de l’Eco concernant le rôle de l’association durant cette période de crise.


Quel est le rôle de l’ARSEG par rapport à ses fondements ? 

L’ARSEG, c’est l’association des directeurs de l’environnement de travail. C’est une association qui regroupe 2000 adhérents. La raison d’être de cette association, c’est de promouvoir et de développer un réseau pour tous les acteurs de l’environnement de travail ; à savoir, aussi bien des directeurs de l’environnement de travail, des prestataires qui travaillent dans l’environnement de travail ou encore des gens qui ont de près ou de loin un rapport avec cette profession. 

Notre métier complète celui des DRH de sorte à ce que les collaborateurs puissent mener à bien leur mission de manière efficace et productive dans un environnement confortable. Contrairement aux DRH qui traitent de tout ce qui concerne les ressources humaines, c’est-à-dire tout ce qui a un rapport avec les collaborateurs comme leur cadre de vie ou leur salaire, nous nous occupons réellement de l’environnement de travail, à savoir l’entretien des locaux, les prestations de service aux collaborateurs… 

Est-ce que les mois que nous avons vécu et ceux qui arrivent et qui complexifient la présence en entreprise donne un rôle particulier et/ou nouveau à l’ARSEG ?

Oui, et surtout à notre profession car nos équipes ont été en première ligne : quand il y a eu le confinement, nos équipes et les équipes de nos prestataires ont continué à faire tourner l’activité grâce aux agents de sécurité, aux personnels présents pour l’entretien et pour la maintenance. Aujourd’hui, pour le traitement du Covid au sein de l’entreprise, nous sommes plus que jamais en première ligne, au même titre que les DRH, puisque c’est à nous de déployer les protocoles dictés par le chef de l’Etat et le gouvernement français au sein de nos sociétés. 

En quoi la mission de Présidente de l’association vous motive ?

C’est une profession dont je suis passionnée et que j’occupe depuis près de 30 ans, parce que cette profession apporte du confort à tous les collaborateurs au sein de l’entreprise, et apporte donc une véritable valeur ajoutée auprès des salariés. Je suis fière de cette profession, de cette association, et surtout de la contribution que l’on apporte aux entreprises. J’ai vu au cours des 30 dernières années que cette contribution est de plus en plus importante, et c’est ce qui fait que je souhaite  m’investir davantage dans cette association. 

J’ai décidé d’articuler un programme autour de quatre piliers : promouvoir les valeurs de l’association, réaffirmer l’importance de la démocratie au sein de notre comité directeur et pouvoir apporter encore plus de services à nos adhérents, poursuivre la fabrication de référentiels et de livrables, et développer notre influence, notre attractivité en France et à l’international auprès de tous les acteurs de l’environnement de travail. 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !