webleads-tracker

Artisanat

Irene Boyer, home-stager à Ambert

Irene Boyer, home-stager à Ambert

Installée depuis 2014 comme coach en décoration et « home-stager » à Ambert, Irène Boyer remet des lieux de vie en ordre pour les valoriser au maximum.


« Quand on entre dans un endroit, les 90 premières secondes sont les plus importantes.» C’est en partant de ce constat qu’Irène Boyer a choisi de proposer ses services de home-stager et de coach en décoration aux vendeurs de biens immobiliers. La jeune décoratrice décrit ses activités comme « le fait de remettre au propre des endroits, dépersonnaliser les lieux de vie pour les rendre le plus neutres possible, pour que le maximum de personnes puissent s’y projeter.

« Les mots clés du home-staging sont : dépersonnaliser, désencombrer, réparer, ré-aménager et harmoniser », nous informe la professionnelle. « Souvent, les propriétaires ne souhaitent pas avoir de frais avant de vendre, mais on oublie que cela permet de vendre beaucoup plus rapidement», poursuit la coach. « Quand je réalise une mission, je cherche avant tout à apporter quelque chose de chaleureux .»

Passionnée de décoration depuis son enfance, c’est sa recherche pour la perfection et ses loisirs de bricolage, qui ont conduit Irène Boyer à lancer son entreprise. Après une expérience de conseillère en magasin de sport, puis une formation en psychologie (Irène Boyer est également coach de vie auprès de collégiens), elle se souvient : « c’est en regardant les émissions de décoration à la télévision que j’ai réalisé que ce que je faisais était un métier. »

Apres une formation en Home-staging à Paris avec Yasmin Médicis, puis une seconde formation de coach en décoration, elle crée son entreprise en 2013. « Mes amis m’ont poussé et l’envie était là », retrace la passionnée de bricolage. Si l’activité peine à se faire connaître, « le bouche à oreille a bien fonctionné », raconte Irène Boyer. Après quelques chantiers de maisons de particuliers sur les arrondissements de Thiers et Ambert, la décoratrice en a réalisé un premier avec des professionnels, à l’Hôtel de la gare d’Ambert, au printemps dernier.

La décoratrice cherche dorénavant à se développer du côté de Clermont-Ferrand, pour toucher une nouvelle clientèle. Afin de diversifier ses revenus, elle organise des ateliers de décoration, spécifiques et ponctuels à son domicile, comme pendant les dernières fêtes de Noël. « Dans ces ateliers on utilise des matériaux de récupération. On a tendance à jeter des objets alors qu’on peut souvent leur offrir une seconde vie », lance Irène Boyer.

Meubles en bois, armoires, ou tables, chaque meuble est ainsi poncé, repeint et change de look sous les mains de la coach. Une autre piste de développement de son activité de home-stager serait de travailler avec des agents immobiliers. Mais la home-stager regrette que les entreprises ne soient pas prêtes à jouer le jeu. Pourtant, « ce serait profitable pour l’un et pour l’autre. Il faut investir pour gagner quelque chose ».



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !