webleads-tracker

Industrie

KUKA : des robots mobiles et adaptables dans l’Usine 4.0

KUKA : des robots mobiles et adaptables dans l’Usine 4.0

KUKA est un des leaders mondiaux dans la fabrication de robots industriels. Le journal de l’éco s’est entretenu avec Christian Verbrugge, directeur commercial Innovation & Manufacturing.


L’aventure KUKA a débuté il y a plus de 15 ans pour Christian Verbrugge. « J’aime énormément la technologie, relate-t-il. En ce moment, nous baignons dans cet univers qu’est l’industrie 4.0, autrement dit l’Usine du futur. » Dans le monde de l’industrie, les robots ne cessent d’évoluer. Christian constate : « Nous sommes d’abord passés du système manuel à l’automatisme. Aujourd’hui, les machines sont reliées les unes aux autres, dans un procédé bien défini. »

Des robots mobiles et adaptables

La production industrielle du futur a besoin de concepts de fabrication nouveaux, modulaires, polyvalents et surtout mobiles. « Grâce à l’Internet des objets, nous sommes capables de créer une usine agile et adaptable », poursuit Christian Verbrugge. « Dans le monde réel, rien n’est jamais pareil. Il faut prendre en compte un certain nombre de facteurs, comme la température par exemple. Les produits sont différents à chaque fois. Rien n’est jamais précis, c’est pourquoi il faut s’adapter. »

Aujourd’hui, tout est connecté. « C’est une réunion entre l’industrie et les particuliers. Les nouveaux robots, tel que le KMR que nous commercialisons, sont le fruit de la fusion entre les technologies de l’industrie et celles des particuliers. » L’entreprise KUKA a vendu près de 24 000 robots dans le monde. Dans l’Usine du futur, « le plus gros marché potentiel, c’est la Chine », nous affirme Christian Verbrugge.

Le robot KMR, présenté au congrès de l’Entreprise du futur, s’inscrit dans cette nouvelle industrie des machines. « Ce type de robot possède des capteurs d’efforts intégrés. Par exemple, un robot standard doit être programmé très précisément, pour qu’il effectue une action donnée. Le KMR, quant à lui, évolue sur une plateforme mobile. Il va pouvoir effectuer son action de manière autonome et automatique. »

La réunion entre l’industrie et les individus

Dans une usine, les robots côtoient les individus. Se pose donc le problème de la sécurité. « Il faut prendre en compte la sécurité avec l’être humain. Les machines dialoguent entre elles, mais doivent aussi dialoguer avec les individus. Aujourd’hui, tout est connecté ! »

L’Usine du Futur vue par KUKA

« L’adaptabilité et la facilité pour chaque individu à programmer son robot ! » conclut Christian Verbrugge.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !