webleads-tracker

Commerce

La Rose des Vapes à Pont-du-Château et Langeac : le trait d’union d’une vie

La Rose des Vapes à Pont-du-Château et Langeac : le trait d’union d’une vie
Mélanie – La Rose des Vapes à Pont-du-Château.

Après avoir repris une boutique de cigarettes électroniques en juin à Brioude, Christelle Guerin ouvre deux autres commerces à Pont-du-Château et à Langeac en octobre 2014. Elle a embauché deux employées qui s’occupent respectivement des deux nouvelles boutiques avec la même passion qu’elle.


A 38 ans, Christelle Guerin a repris la boutique “Douce fumée” à Brioude début juin 2014. Elle l’a renommée “Vapo Vergne” pour ensuite donner le même nom à ses trois boutiques : La Rose des Vapes. L’une est implantée à Pont-du-Château et est gérée par Mélanie et la seconde à Langeac dont s’occupe Jennifer. Christelle nous parle de son parcours : « Avant d’être gérante, j’ai été pompier, puis agent de sécurité, et j’ai ensuite travaillé dans les assurances. J’ai également été conductrice de machines automatisées où j’ai acquis des connaissances concernant l’électronique. Travailler dans ce domaine en tant que chef d’entreprise, c’est un peu regrouper toutes les connaissances que j’ai puisées en vingt ans d’expérience professionnelle. »

C’est donc grâce à son parcours mais aussi grâce à sa connaissance du produit qu’elle consommait depuis un an que Christelle a décidé de se lancer dans l’expérience entrepreneuriale. Elle n’avait « pas réellement prévu de devenir chef d’entreprise », mais elle connaissait la gérante de “Douce Fumée” et le fonctionnement de son magasin, ce qui a été une réelle occasion pour elle de se lancer. Son plus gros défi : « faire connaître la cigarette électronique qui est un produit de notre génération. »

Christelle a la vocation de renseigner les nouveaux « vapoteurs » sur le produit avant de le vendre. Elle leur explique d’abord ce qu’est la cigarette électronique et elle fait ensuite au « cas par cas », en fonction de leur consommation de tabac habituelle et de leur motivation. En effet, il existe différentes cigarettes électroniques qui s’adaptent aux besoins des clients : débutant, confirmé et expert. « Il faut vraiment prendre le temps d’écouter la personne. »

Notre jeune entrepreneuse privilégie pour ses clients le qualitatif, « c’est-à-dire qu’on peut se permettre de passer une heure avec un client, lui payer un café, en lui donnant toutes les informations dont il a besoin. » Même le concept du magasin diffère des autres boutiques car on peut y trouver un petit coin où les vapoteurs peuvent s’assoir pour tester les produits. Les trois boutiques ont une moyenne de 200 clients fidèles, avec un système de parrainage et un système de fidélité pour que ces derniers puissent bénéficier de plusieurs avantages, comme par exemple obtenir des flacons gratuitement.

Christelle a pour projet de créer un site web de vente par correspondance. Elle utilise pour le moment une page Facebook (La Rose des Vapes) pour échanger avec ses clients. Les boutiques ont rapidement évolué grâce au bouche-à-oreille, et avec l’aide des réseaux sociaux ainsi que des flyers au lancement de la boutique de Pont-du-Château.

« Il faut rester passionné car je reste convaincue que les plus passionnés s’en sortiront mieux car il est plus facile de faire partager un produit qui nous passionne que quelque chose dont on attend de l’argent. Je suis très fière d’avoir créé deux emplois. Pour arriver à être gérant, il faut savoir ne compter que sur soi-même, abattre beaucoup de travail et faire preuve de volonté ! »

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !