webleads-tracker

Information économique locale

Etudes, conseil, expertise

L’ANDRH Auvergne s’interroge sur la culture du dialogue social et de la négociation collective dans l’entreprise

L’ANDRH Auvergne s’interroge sur la culture du dialogue social et de la négociation collective dans l’entreprise
Paul-Henri ANTONMATTEI, co-directeur du Master 2 « Droit et Pratique des Relations de Travail » à l’Université Montpellier 1 et professeur spécialiste en droit du travail

L’ANDRH Auvergne a organisé son 3éme séminaire, au cœur du VVF Villages de Parent, le 11 juin 2014 sur un thème d’actualité : « La Révolution de la Démocratie Sociale »


Pour aborder ce dossier, l’ANDRH a posé la problématique suivante : la culture du dialogue social et de la négociation collective dans l’entreprise est-elle un choix ou un mode de fonctionnement inéluctable ? Paul-Henri ANTONMATTEI, co-directeur du Master 2 « Droit et Pratique des Relations de Travail » à l’Université Montpellier 1 et professeur spécialiste en droit du travail était l’invité de la conférence qui a eu lieu à 14h30.

Après une brève introduction par le Président de l’ANDRH, Serge DUVAL, Paul-Henri ANTONMATTEI a développé un thème, un brin provocateur, en parlant de révolution de la Démocratie sociale : il s’agissait de réfléchir à l’avenir en termes de relations humaines. Ce dernier a débuté une remarquable intervention, basée sur des faits d’actualité et sur un constat : le droit du travail français est complexe et souvent inadapté. Par le terme « révolution », Paul-Henri ANTONMATTEI a préconisé un changement du système social en place basé sur l’importance croissante des accords d’entreprise construits au cœur de la réalité du terrain, loin du cénacle de nos élites technocratiques en plein déclin. Ce changement a été amorcé par la modification du référentiel concernant les délégués syndicaux en 2004, par la réforme de la représentativité salariale de la même année (qui fixe des fins de mandats tous les 4 ans), et l’article L1 du Code de travail, voté en 2007, qui impose au gouvernement de mettre en place une procédure de concertation avec le patronat et les syndicats avant tout changement relatif au Code du Travail.

Il a prôné les échanges entre l’économique, le social et le sociétal en nous invitant à simplifier la complexité des structures de représentation actuelles et en proposant leur remplacement par une instance de représentation unique à géométrie variable selon la taille de l’entreprise. Optimiste de nature il souligne, « qu’ensemble on peut » et pronostique, face à l’effondrement de la confiance portée aux institutions politiques, que le DRH ont un rôle crucial à jouer comme chefs d’orchestre de la révolution de la Démocratie Sociale en marche. Ce nouveau rôle central exige de leur part toujours plus d’écoute, de dialogue, de confiance et négociation ce à quoi ils sont les mieux préparés. Il les invite à renforcer leurs exigences et leur implication vis-à-vis des organisations patronales qui les représentent sans exclure de la table des négociations les nouveaux venus que sont l’UNAPL et les entreprises du secteur de l’économie sociale.

Après plus de deux heures de conférence et un échange sous forme de questions-réponses avec l’assemblée, Paul-Henri ANTONMATTEI a clôturé le débat en déclarant qu’il fallait accepter que « la vie n’était pas un long fleuve tranquille » et qu’il fallait donner les moyens aux entreprises d’expérimenter dans la confiance d’autres systèmes de relations humaines plus innovants.

Seminaire ANDRH Auvergne du 11 juin_Photo

 

Les partenaires de cette action :

  • AG2R LA MONDIALE
  • NEORECRUTE
  • PERFHomme
  • Groupe Althays
  • Cabinet Barthélemy : Cabinet d’Avocats
  • Mc Donald’s
  • Fidal Formation
  • Crédit Agricole Centre France

 

l’ANDRH, la plus grande communauté de professionnels des Ressources Humaines en France.

Créée en 1947, l’ANDRH est une association loi 1901 au service des professionnels des ressources humaines, représentant les entreprises et organisations de tous secteurs d’activité et de toutes tailles, publiques et privées, nationales et internationales. Avec plus de 5 000 membres, organisés en 80 groupes locaux, dont 18 en Ile-de- France, elle est la plus grande communauté de professionnels des ressources humaines en France. Depuis plus de soixante ans, l’ANDRH anticipe et accompagne l’évolution des métiers des ressources humaines et est devenue, au fil des années, la communauté de référence dans le débat RH.

L’ensemble des études et travaux menés au sein de ses groupes locaux, des commissions nationales et, en particulier, lors de son Tour de France, nourrit chaque année la réflexion autour d’un thème central qui donne lieu à des propositions présentées lors des Assises nationales de l’ANDRH. En 2010, ce sont les défis de l’après crise qui ont été au cœur des débats avec trois problématiques retenues à cette occasion : la santé au travail, l’engagement des salariés et la gestion des talents.

Engagée aux cotés des entreprises, organisations et associations, l’ANDRH travaille avec les partenaires sociaux, les élus locaux et les représentants de l’Etat pour présenter et affirmer sa vision, toujours soucieuse d’inciter à l’échange et favoriser la coopération de l’ensemble des acteurs et décideurs.

Bandeau ANDRH



Communiqué de presse

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !