webleads-tracker

#Metatag

Les signes d’un nouveau krach boursier 2019

Les signes d’un nouveau krach boursier 2019

Les économistes et experts parlent de plus en plus du prochain krash boursier 2019. Des signes dans l’économie et sur les marchés semblent étayer cette hypothèse de krash boursier que les investisseurs craignent.


Qu’est ce qu’un krach boursier ?
Un krash boursier représente une chute brutale, soudaine et souvent inattendue des cours de bourse. Cette forte et rapide baisse des prix des actions fait généralement suite à un événement déclencheur qui crée une panique autoalimentée sur les marchés financiers.

Un catalyseur amorce le mouvement baissier en bourse, puis la panique et l’afflux d’ordres de vente accentuent le krach.

Le dernier krach boursier et la reprise économique
Le dernier krach boursier en date est celui de la crise des subprimes de 2008, renforcé par la crise de la dette en 2011, elle même une conséquence krach boursier 2008. Nous n’allons pas ici revenir sur le krach boursier de 2008, qui a fait l’objet d’une très large littérature et couverture médiatique, mais nous centrer sur la reprise économique qui a suivi.

Dix ans après la dernière crise économique, les marchés boursiers ont enregistré le plus solide et le plus long rallye de l’histoire de la bourse. Les principaux indices boursiers du monde, en particulier ceux des Etats-Unis évoluent sur des niveaux historiquement élevés, jamais atteints auparavant.

L’économie mondiale a su se relever de ce krach boursier, et on retrouve depuis quelques années des taux de croissance décents, particulièrement aux Etats-Unis parmi les économies “modernes”.

Cette reprise économique s’est réalisée notamment sur le dos de politiques monétaires extraordinairement accommodantes, des taux extrêmement bas, et de très importantes injections de liquidités dans les marchés et dans l’économie.

A quand le prochain krach boursier
Le soutien apporté par les banques centrales aux marchés et à l’économie est en train d’être progressivement retiré, alors que la reprise économique semble encore fébrile.

Il est donc légitime de se demander si l’économie et les marchés qui ont fonctionné sous perfusion pendant 10 ans, sont en mesure de tenir sans le soutien marqué des banques centrales. Au-delà de cela, les premiers signes d’un krach boursier commencent doucement à émerger dans l’économie et sur les marchés financiers.

Par exemple, 2018 est l’année la plus volatile en bourse depuis 2009. Les marchés boursiers amorcent un mouvement correctif après une impressionnante phase de hausse. Ce n’est pas un signal direct de crise, mais cela augmente le risque krach boursier.

La Réserve Fédérale (Fed) s’apprête en décembre 2018 à relever ses taux pour la neuvième fois depuis 2015, alors que la BCE va arrêter d’injecter des liquidités dans l’économie, avant de potentiellement commencer à relever les taux dans quelques mois. Historiquement, les hausses de taux sont derrière plusieurs krachs boursiers.

Enfin, depuis quelques mois, la reprise économique commence à montrer des signes d’essoufflement. Les données économiques aux Etats-Unis et en Europe commencent à décliner, et les économistes estiment que le mouvement pourrait se poursuivre.

La volatilité des marchés boursiers, les hausses de taux et la fragilisation de la reprise économique, sont des signes d’un prochain krach boursier. Nous sommes donc peut-être actuellement sur un haut de cycle, sur les marchés boursiers et dans la croissance économique. La conjoncture de ces éléments pousse plusieurs experts à présager un krash boursier 2019.

Que faire en cas de krach boursier
Comment profiter d’un krach boursier ?

Un krach boursier a des conséquences dévastatrices pour l’économie et les investisseurs. Le prochain krash boursier pourrait provoquer une chute de 40% à 70% des prix des actions, et faire subir d’importantes pertes aux investisseurs de type “buy and hold”.

Cependant, en gardant un certain niveau de flexibilité, un krach boursier et la volatilité engendrée peut générer d’importantes opportunités de trading, en utilisant les instruments adéquats.

Les CFD actions et CFD indices boursiers, permettent par exemple au trader de s’exposer à la baisse, et profiter de la chute des cours.

Cela peut aussi constituer un très bon moyen de vous protéger si vous détenez des actions que vous n’arrivez pas à revendre. Vous allez gagner avec les CFD ce que vous perdez sur les actions “cash”. La volatilité accrue lors d’un krash boursier augmente les opportunités de profits, mais aussi les risques si on ne fait pas attention.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !