webleads-tracker

Dossiers

Maintien du commerce en milieu rural : le défi du restaurant Les Sancy’Elles à Beaune-le-Froid

Maintien du commerce en milieu rural : le défi du restaurant Les Sancy’Elles à Beaune-le-Froid
A gauche Martine, à droite Cathie, gérantes du restaurant Les Sancy’Elles et entourées d’une amie

Ouvert en juillet 2014 à Beaune-le-Froid (Murol), le restaurant Les Sancy’Elles est une histoire de famille. Martine Gatignol est aux fourneaux tandis que sa sœur, Cathie, se charge du service et de la comptabilité. C’est aussi un formidable récit de l’installation d’un restaurant en milieu rural où les habitants du hameau peuvent désormais déguster des spécialités régionales.


Entre le Mont-Dore et Aydat se niche une table aussi discrète qu’authentique. La salle de réception est rustique, lambris apposés aux murs et mobilier en bois. Dans ses cocottes, Martine (alias La Loutre), co-gérante et chef cuistot, mijote des plats régionaux comme elle aime les préparer à sa famille. Truffades, tripoux, confits de canard, galettes salées, crêpes et coupes de glace en tous genres… Voilà de quoi bien remplir les estomacs affamés des randonneurs et des skieurs de passage. « Notre carte est volontairement serrée car je préfère faire peu de plats mais que ce soit bon ! Je tiens vraiment à proposer des plats « fait-maison » avec des produits locaux. Notre spécialité est le Délice des caves : Du Saint-Nectaire chaud servi avec du jambon sec, des pommes de terre et de la salade. » Avec une capacité de 30 personnes, Les Sancy’Elles met à disposition ses équipements pour fêter les événements de la vie comme des anniversaires ou des départs à la retraite.

Après plusieurs mois de travaux, le restaurant ouvre ses portes en juillet 2014. Une aubaine pour la population locale qui ne peut compter que sur cet établissement pour se restaurer à Beaune-le-Froid. Cathie, 54 ans, et sa sœur, Martine, 51 ans, se sont associées pour reprendre ce qui n’était jusqu’alors qu’un bar. « Notre nièce est propriétaire du gite adossé au restaurant et nous a proposé de nous louer cet espace pour que nous puissions nous installer. Toutes deux, nous avons retroussé nos manches pour réaliser les travaux. Nous avons également suivi les formations pour obtenir le permis d’exploitation ainsi qu’une formation hygiène. Nous avons été aidées par Pôle Emploi et accompagnées par la Chambre de Commerce d’Issoire. Les démarches sont très compliquées et très longues, il a fallu s’accrocher. Heureusement que nous sommes deux et que nous avons des amis restaurateurs pour nous soutenir !», confie Martine Gatignol.

Pour se faire connaître, les deux sœurs ont distribué des flyers sur Murol, Aydat et le Mont-Dore et ont créé une page Facebook. Le bouche-à-oreille a fait le reste. « Nous commençons à fidéliser une clientèle. Nous avons reçu beaucoup de compliments pour les travaux effectués ainsi que pour notre cuisine. Les locaux sont très contents qu’un restaurant ouvre dans le village puisque les commerces apportent de la vie dans les communes rurales. »

Pratique

Entrée (7.50 à 9 €), plat (9.50 à 17.50 €), dessert, menu ouvrier à 13 €.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !