webleads-tracker

Commerce

Optique Saint-Pourçain s’installe au centre commercial

Optique Saint-Pourçain s’installe au centre commercial

Ludovic Duffieux connaît l’optique depuis toujours. Adolescent, il aidait déjà son oncle dans sa boutique. Le métier d’opticien s’est donc naturellement imposé à lui. En mai 2014, le transfert de son magasin dans un centre commercial a marqué une nouvelle étape dans sa vie professionnelle. Désormais seul maître à bord, il nous livre ses impressions sur son parcours et son métier, et ne cesse de souligner les multiples atouts d’une transmission de savoir-faire familial.


Diplômé en 1999, Ludovic Duffieux a commencé par racheter les parts de la société de son oncle en 2008. D’ici 2015, il en possédera la totalité. « L’avantage de cette passation, c’est qu’elle s’est faite progressivement. Ces années ont représenté un bel échange. On avait besoin de moi, on m’a appris des choses et j’ai moi aussi apporté mon savoir. Pour moi, l’association d’une personne expérimentée et d’un jeune diplômé constitue le meilleur mélange ». Et Ludovic compte d’ores et déjà illustrer concrètement ce propos en recrutant prochainement en contrat d’apprentissage une jeune employée.

Le déménagement de la boutique du centre-ville au centre commercial symbolise une opportunité d’évolution à la fois pour Ludovic, mais aussi pour le développement de son magasin : « Je me suis vite aperçu que les clients étaient très contents du parking, de l’accessibilité et du bel espace de vente très lumineux. De plus, la présence du supermarché et de la pharmacie dans le même ensemble est un avantage de taille ».

Pour accroître son activité, Ludovic a fait le pari depuis, plusieurs années déjà, de placer sa boutique sous l’enseigne d’Atol : « Cela me permet d’utiliser une importante centrale d’achat et de proposer une multitude de modèles. En plus de cela, Atol se charge de tout ce qui est publicité et communication au niveau national. »

Ludovic Duffieux parle de son activité avec une grande pédagogie. On pense cerner le métier d’opticien mais on connaît finalement peu ses multiples facettes : « Il y a un aspect technique quand on adapte les corrections au profil du client, quand on assemble les verres et les montures, mais aussi un côté très relationnel. Il y a même une dimension esthétique car il faut savoir trouver un modèle qui convient à la forme d’un visage. J’ai même eu des cours de colorimétrie pour déterminer quelle monture utiliser en fonction des couleurs de cheveux ou de teint ! »

En quelques années, le marché de l’optique a connu de nombreuses mutations. « Aujourd’hui par exemple, on traite de plus en plus de légères corrections, notamment des gênes dues à l’utilisation des outils informatiques. ». Le port des lunettes s’est totalement démocratisé, c’est même devenu un « véritable accessoire de mode » porté et assumé par les plus grandes célébrités.

Disons le tout net, la lunette a la côte ! Et même si une petite concurrence sur Internet pointe le bout de son nez, le métier d’opticien semble avoir de beaux jours devant lui.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !