webleads-tracker

Services aux particuliers

Spa & Sun : la pause “beauté” de la cité thermale de Vichy

Spa & Sun : la pause “beauté” de la cité thermale de Vichy

Magali Lorimy est une jeune commerçante particulièrement dynamique et enthousiaste : après son BTS d’Esthétique et quelques années de pratique en région Rhône-Alpes et sur Paris, à 28 ans elle créé son premier salon à Vichy en 2010, puis un second. Fin 2013, elle décide de les regrouper dans un superbe local de 500 m2 en plein centre-ville de la cité thermale.


Elle a “toujours su” qu’elle créerait son entreprise et “a saisi l’opportunité quand son mari qui travaille dans l’immobilier, lui a trouvé cette possibilité de nouvelle installation” Il a été son “principal soutien dans cette aventure”.

Native de Roanne, la décision “a été très rapide pour s’installer à Vichy, surtout qu’il y avait relativement peu de concurrents et les prix de l’immobilier commercial sont raisonnables par rapport à Lyon”. Elle n’a pas eu « besoin de plus de 3 mois entre son inscription et l’ouverture de sa première boutique », “les choses ont été plutôt simples” grâce à l’appui de son expert comptable malgré que “l’on ne puisse pas dire que les banques nous ont aidé, heureusement que l’on avait des garanties familiales !”

Son entreprise de soins esthétiques offre une “large gamme de soins : hammam, douche, gommage, massage relaxant, épilation, bronzage, manucure… Et la première dans la région pour le fish spa et le water bike en cabine individuelle”. Elle distribue également les produits de très bonne réputation des marques Carita et 5 Mondes. Une offre qui reflète son expérience des métiers de l’esthétique… Sa clientèle est plutôt locale, des deux sexes et curieusement composée de peu de retraités pourtant nombreux à Vichy ! Ce premier “Spa urbain” est “accessible à tous ce qui n’est pas toujours le cas des grandes installations thermales de Vichy et offre une gamme de services élargie par rapport aux instituts de beauté classiques”.

Sa localisation “plein centre est fondamentale car c’est l’emplacement qui fait tout !”

Aujourd’hui à la tête d’une petite équipe de 3 personnes, Magali attribue sa réussite « au travail, au professionnalisme, à l’implication et à l’application » ; une belle liste des exigences du commerçant indépendant. Ouverte 7 jours sur 7,  elle surfe sur la demande de soins esthétiques mais elle veut toujours « rester la meilleure, innover ». Elle compte bien embaucher encore deux apprenties et augmenter les heures de certains employés.

Sa communication a été très large au commencement de son activité, avec « tous les médias accessibles à son budget : journaux, magazines, radios locales, soirées de la JAV… mais le plus efficace a été sa campagne d’affichage de 4×3 et d’abribus, très intéressants pour conforter l’image. Elle utilise peu les réseaux sociaux ou les salons « car la clientèle haut de gamme préfère les soirées privées » qu’elle organise avec d’autres commerçants vichyssois.

Magali est « très fière d’avoir maintenue l’entreprise » sans aide extérieure des organismes économiques locaux sinon l’ACCRE…  Heureusement, elle s’appuie sur le soutien indéfectible de son mari et de certaines femmes chefs d’entreprise comme Claire Goyer ou Annick Lecorre. L’association Vichy Commerce est « intéressante pour le relationnel, le bouche-à-oreille » et elle s’investit autour d’événements festifs comme le Jumping de Vichy.

Magali entend bien continuer de « bosser à fond » car elle est bien consciente « d’avoir fait seulement un petit bout du chemin » mais son amour des gens, son ouverture aux autres lui maintiennent son enthousiasme qu’elle souhaite partager en conseillant « à tous de créer son entreprise ! »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !