webleads-tracker

Association et groupements d'entreprises

Sylvian Gevaudant, un chauffeur de secours nuit et jour !

Sylvian Gevaudant, un chauffeur de secours nuit et jour !

Night & Day Drivers est l’adaptation française du concept anglais des « help drivers ». Sylvian Gevaudant, le chef d’entreprise organisateur-conducteur, propose des services personnalisés de location de chauffeurs depuis bientôt 10 ans. A votre service 24h/24, 7j/7, chauffeur de secours est une activité loin de tout repos.


Créé en octobre 2005 suite au durcissement des lois sur la sécurité routière pour lutter contre l’alcoolémie et la mortalité, l’idée est venue à Sylvian Gevaudant de créer ce service d’un genre nouveau. Alors au chômage et vivotant de petits boulots de magasinier en agent de sécurité, il décide de créer sa propre entreprise à partir de cette géniale idée « from England ». « A la base, je voulais monter une société de transport en commun en minibus de 15-20 places, mais je n’ai pas réussi à obtenir l’attestation. Suite à une rencontre lors de ma formation avec l’AFT-IFTIM à Paris [ndlr : organisme de formation dans le transport, la logistique, le tourisme], j’ai pris connaissance de ce concept de transport s’appuyant sur un scooter pliable » se rappelle l’entrepreneur. Il adapte l’idée en lançant son propre service de chauffeur de secours.

Capitaine de soirée à votre service !

Formé initialement dans les métiers de l’imprimerie, il travaille au Semeur hebdo pendant un an, avant d’être débauché. L’arrivée d’Internet se fait déjà bien sentir dans la presse. Les petits boulots ne lui apportant pas l’épanouissement escompté, il va créer sa propre activité avec un capital social de 1 000 € seulement, en passant par les cases Pôle emploi, les formations en cinq semaines de la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’agence Auvergne active, et obtient pour son démarrage un prêt de Clermont communauté. Le public cible ? « Toutes les personnes disposant d’un véhicule, désirant être transporté. Cela se traduit par le convoyage de véhicules via les sociétés de location de véhicules, les concessions automobiles, les mandataires, mais aussi la location de chauffeurs de prestige pour de grands dirigeants notamment. J’ai été missionné pour des mandataires auto en Allemagne, j’ai transféré pour Peugeot des véhicules entre plusieurs garages (200 véhicules en 3 mois). Je dispose de plaques W-garage qui autorise le transport de véhicules neufs sans plaque d’immatriculation.
Bien que plus aléatoire, le capitanat de soirée est utile à la sortie des boîtes de nuit, ou lors d’événements arrosés (mariages, baptêmes…)
 » explique-t-il. Avant tout sur réservation, le chauffeur réagit en urgence 24H/24, 7J/7. Une activité de tous les instants où il est difficile de trouver du personnel assez flexible. Pas toujours simple de se lever la nuit pour une heure de conduite…

Principalement actif sur Clermont-Ferrand et son agglomération, il intervient aussi sur toute la France, et même en Europe, grâce à un réseau fourni de 200 à 300 chauffeurs sur le territoire. Titulaire d’un agrément véhicule tourisme avec chauffeur (VTC), il projette d’investir dans un véhicule adapté pour étendre son spectre de prestations. Mais les freins compliquent ses plans. Quand ce ne sont pas les inconvénients du scooter (rapidité, solidité, odeurs, pas adapté au relief), remisé depuis au garage, qui obligeait de finir certaines courses en côte… en poussant l’engin, à pied ! Heureusement, il a revu l’organisation des tournées avec deux chauffeurs, et augmenté ses tarifs (passés de 12 € les 3 premiers kms + 2,20 €/km, à 5 €/km).

Des trois sociétés identiques montées à Bordeaux, Toulouse et Lille, aucune n’a subsisté. Il n’est pas pour autant le dernier des mohicans, puisque son homologue parisien sillonne toujours les rues de la capitale sur son scooter, dans un bassin de population bien plus large et achalandé. Le développement de son activité de niche passe peut-être par la conduite personnelle des grands dirigeants de la région.

Signataire de la Charte de la diversité en entreprise, adhérent des premières heures au Club des 1000 entreprises citoyennes d’Auvergne, « j’emploie des jeunes, des anciens, des femmes, des personnes de toute origine, issus des quartiers sensibles, je ne fais pas de distinction dans le recrutement des chauffeurs. Le but de l’entreprise est bien de créer de la richesse, mais on peut le faire avec la manière, en essayant de respecter une éthique », faisant ainsi pleinement écho aux valeurs du club d’entreprises responsables. Entreprendre autrement, Sylvian Gevaudant le pratique sur la route, nuit et jour.

Jean Seppak

 Capture d’écran 2014-04-04 à 12.21.30



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !