webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Tri et recyclage, l’Auvergne peut mieux faire

Tri et recyclage, l’Auvergne peut mieux faire

Et si on changeait d’angle de vue ? Si, au lieu de considérer nos déchets ménagers comme des détritus sans valeur on les requalifiait en ressources ? Eco-emballage accompagne les politiques publiques d’élimination et de traitement des déchets vers une réduction et une valorisation et lance une grande campagne de communication pour améliorer la performance du tri chez nos concitoyens.


Trier ses déchets, c’est l’affaire de tous

En 2013, les habitants de l’Auvergne ont trié plus de 45 kg d’emballages ménagers :

  •  4 758 tonnes d’emballages en plastique
  •  2 176 tonnes d’emballages en métal
  •  15 396 tonnes d’emballages en carton
  •  39 736 tonnes d’emballages en verre

C’est moins que la moyenne nationale qui est de 46 kg par habitant mais c’est toutefois un chiffre encourageant puisque en hausse par rapport à 2012.

Surtout, ce sont 61 066 tonnes d’emballages détournés de nos poubelles et qui, au lieu de finir en enfouissement ou dans le ventre de l’incinérateur, auront été acheminés vers des sites de recyclage en tant que matière première.

Cela se traduit pour le citoyen trieur par une économie sur son budget car chaque déchet trié est à la fois revendu et subventionné : en 2013, Eco-Emballages a versé 10,5 millions d’euros aux collectivités d’Auvergne pour les tonnes triées soit 7,79 euros par habitant. Inutile de dire que, sans le tri et le recyclage, la facture serait plus lourde pour chacun d’entre nous mais aussi pour les générations futures car un déchet trié réduit la consommation de matière première.

Dans ce petit geste citoyen, chacun est gagnant

Eco-Emballages, la petite pastille verte sur les emballages

Eco-Emballages assure le pilotage du dispositif national de tri et de recyclage des emballages ménagers mis en place dans le cadre de la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP). Eco-Emballages agit de l’amont à l’aval pour l’éco-conception et l’augmentation du recyclage en mobilisant l’ensemble des acteurs – entreprises, collectivités, associations, filières de recyclage.

Le petit Point Vert imprimé sur la plupart des emballages indique l’engagement des entreprises pour limiter l’impact environnemental des emballages. Tout emballage recyclable est ainsi signalé afin que le consommateur puisse choisir entre un emballage qui pourra être recyclé et celui qui ne peut pas l’être. Depuis son apparition, de nombreuses entreprises ont introduit cette dimension dans leur démarche marketing en produisant un packaging recyclable.

Aujourd’hui, grâce aux efforts conjugués des entreprises et des ménages, 67% des emballages ménagers sont recyclés en France. Ce n’est pas assez : Il y a une marge de progrès significative pour atteindre demain l’objectif de 75% de recyclage.

Encore trop de verre dans nos poubelles

Avec seulement 28 kg de verre triés par habitant en 2013 les Auvergnats ne sont guère performants. La moyenne nationale est de près de 31 kg et ce retard de la région interpelle. Eco-Emballages qui, en partenariat avec Ipsos, a lancé l’Observatoire du geste de tri : des enquêtes de terrain nous apprennent que 79% des Auvergnats trient le verre (mais 81 % pour l’ensemble des Français) dont 55 % de trieurs systématiques (57 % au niveau national). Pour tenter de comprendre pourquoi de nombreuses bouteilles et bocaux se retrouvent dans la poubelle aux ordures ménagères, eco-emballage et les collectivités locales ont engagé 16 diagnostics sur le recyclage du verre sur tout le territoire auvergnat. Le verre collecté dans les points d’apport volontaires demande il est vrai un effort particulier aux familles qui doivent trouver, près du domicile ou sur leur trajet professionnel, des colonnes faciles d’accès. Or les résultats de l’observatoire révèlent une insatisfaction à l’égard des conteneurs publics. En effet, moins d’un Auvergnat sur deux juge leur nombre suffisant et certains reprochent notamment le manque de signalétique sur les conteneurs. Les diagnostics réalisés, en cours de finalisation, indiquent d’ores et déjà qu’il faudrait implanter près de 800 colonnes de verre supplémentaires sur la région afin d’atteindre un objectif de tri du verre fixé à 34 kg par habitant et par an soit plus de 7 000 tonnes pour une économie estimée à 900 000 euros par an pour la région.

Mis bout à bout, ces petits gestes du tri permettent de faire passer le verre du statut de déchet à celui de ressource et son poids économique n’est pas insignifiant.

Informer, mobiliser

L’augmentation des performances du tri en région Auvergne passe par la mobilisation de plus de 120 ambassadeurs du tri chargés d’expliquer les consignes de tri et de renforcer le geste de tri. Présents sur tous les territoires ruraux et urbains, dans les écoles, auprès des entreprises, des citoyens, les ambassadeurs du tri organisent une communication de proximité, ciblée, individualisée si besoin, car beaucoup d’erreur de tri ou de refus de tri sont liés au manque d’information. Les ambassadeurs du tri sont des médiateurs : des consignes bien comprises, un guide du tri clair et précis sont souvent les meilleurs outils pour changer les comportements.

Pour renforcer leur impact, éco-emballage lance une campagne de communication « suivez-moi »,avec un site internet dédié pour comprendre ce que deviennent les emballages et les suivre tout au long de la chaine du tri et du recyclage. Afin de développer le tri en ville, parce qu’on trie deux fois moins à la ville qu’à la campagne, la région, en partenariat avec Eco-Emballages, a développé une méthodologie de sensibilisation spécifique à l’habitat urbain. Celle-ci a été testée à Montluçon et sera déployée prochainement dans les autres agglomérations de la région.

A suivre donc …



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !