webleads-tracker

Services aux entreprises

Vinovae ou comment mettre le vin en échantillons !

Vinovae ou comment mettre le vin en échantillons !

Tristan Destremau et Grégoire Henry ont imaginé un concept original : mettre le vin en échantillons pour « goûter avant d’acheter et non acheter avant de goûter ! » Vinovae débutera la commercialisation en juin 2016.


Des échantillons pour varier les plaisirs

L’histoire de Vinovae commence… au restaurant. « Nous voulions commander une bouteille, raconte Tristan Destremau. Nous nous sommes dit : si nous pouvions goûter différents échantillons de vin pour choisir notre bouteille, ce serait parfait ! » En février 2015, les deux amateurs de vin décident de travailler sur le concept. Vinovae était né ! « Aujourd’hui, nous proposons une innovation de process et surtout une innovation de produits et services. »

Après une première présentation de leur projet, Tristan et Grégoire obtiennent 11 000 euros de subvention et déposent un brevet international, pour l’acquisition d’une machine. «  Il faut que le vin ne soit jamais en contact avec l’air » relate Tristan. D’où l’acquisition de celle-ci, indispensable à l’élaboration de leurs échantillons. Afin de garantir leur efficacité, les échantillons seront dégustés à l’aveugle par des oenologues. « Nous savons que ça marche, mais si des personnes réputées dans le domaine le confirment, c’est encore mieux ! » sourit Tristan.

Le projet rencontre un véritable engouement. « Nous avons remarqué un intérêt certain pour l’échantillon et le produit, poursuit Tristan. Le consommateur, rassuré par son achat, achètera du vin de meilleure qualité et en plus grande quantité. » Avec l’appui de l’EM Lyon, la jeune pousse a pu élaborer une étude de marché auprès de 45 professionnels. Depuis, Tristan et Grégoire poursuivent leur démarchage, « pour créer une relation directe avec les professionnels du secteur. »

La vente de vin en ligne augmente

La clientèle principale visée par Vinovae ? Les internautes. Tristan Destremau nous éclaire : « Via les sites, ce n’est pas possible de faire goûter un vin. » Tandis que, parallèlement, « la vente des vins en ligne augmente très fortement. En 2015, elle était de 10 % et on estime qu’elle sera de 14 % en 2017. » La start-up vise également les cavistes et les restaurateurs.

Les deux entrepreneurs débuteront la commercialisation d’ici mi-juin. « En ce moment, nous pratiquons tous les tests nécessaires de la machine. Nous allons très rapidement embaucher de nouvelles personnes pour la faire fonctionner. » L’objectif à court terme de Tristan et Grégoire : développer l’activité à l’étranger très rapidement, notamment en Italie, aux Etats-Unis et en Allemagne.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !