webleads-tracker

A la Une

Vues d’Auvergne : patrimoine, culture et transmission

Vues d’Auvergne : patrimoine, culture et transmission
Marc Alexis Roquejoffre, Projection Vues d’Auvergne du 8 novembre 2017

Le 8 novembre dernier, Marc-Alexis Roquejoffre, journaliste et producteur des films documentaires Vues d’Auvergne, organisait son 2e “rendez-vous au château” au Château Royal de Saint-Saturnin où professionnels, propriétaires et personnalités politiques se sont rencontrés pour parler sauvegarde du patrimoine bâti, transmission, cultures et savoir-faire.


C’est au Château Royal de Saint-Saturnin que l’équipe Vues d’Auvergne a choisi d’installer son plateau pour son 2e “rendez-vous au château”. Plus d’une heure durant, les échanges se sont construits autour de 3 tables-rondes, intercalées de diffusions inédites du prochain film documentaire signé MARC Production et projeté le 19 décembre prochain. Ces entretiens sont filmés et font l’objet d’une émission visible sur la chaîne Youtube Vues d’Auvergne.

Acheter un château : entre folie et passion…

Vous êtes complétement fou !“, interpelle Marc-Alexis Roquejoffre lorsqu’il demande à Emmanuel Pénicaud ses motivations lorsqu’il a décidé d’accéder à la propriété du Château Royal de Saint-Saturnin.

Quand on achète un château, il ne faut pas trop se poser de questions ! Notre idée : être capables de créer des activités pour entretenir ce lieu de 800 ans.“, Emmanuel Pénicaud, propriétaire du Château Royal de Saint-Saturnin

 

Une offre touristique pour “faire vivre” les monuments et assurer leur sauvegarde

Entretien, restauration… Les travaux chiffrent très vite quand il s’agit d’une bâtisse historique. Emmanuel Pénicaud, propriétaire du Château Royal de Saint-Saturnin, développe et propose depuis 11 ans une offre d’activités (visites aux groupes scolaires, associations…) et services (location de salles pour les mariages, événements professionnels…) afin de pouvoir financer les quelques 354 000 € et pouvoir ainsi sauvegarder le patrimoine de son château.

Le Château de Murol, lui aussi, propose des visites ludiques et animées sur son site pour un public familial. Pour que les visiteurs puissent être en immersion dans cette époque de 1417, Marie-Alice Poizot nous confie qu’il est essentiel de faire “vivre” cette vie médiévale en présentant des personnages auxquels les visiteurs pourront s’identifier, des anecdotes – il paraît qu’on y buvait 2L de vin par jour et par personne ! – pour retenir l’attention, capter et favoriser la mémorisation de ces faits historiques.

Nous allons également développer une offre digitale pour coller aux nouvelles tendances. Et c’est grâce au digital que nous allons pouvoir raconter une histoire…” Marie-Alice Poizot, Château de Murol

François Lasserre, artiste peintre et l’heureux propriétaire de la Cour des Dames de Charroux, a créé sa galerie d’art dans une bâtisse historique pour, comme il le dit si bien : “amener l’art aux gens”.

Nous avons des outils [les réseaux sociaux] pour être visibles et, en bon Auvergnat, même pas besoin de payer ! Nous devons nous aussi les utiliser pour faire la promotion de nos propriétés et les rendre plus attractives.” François Lasserre, propriétaire de la Cour des Dames de Charroux

Des soutiens pour financer les restaurations et travaux d’entretien

Qu’on se le dise, restaurer et entretenir un patrimoine historique est loin d’être une mince affaire !  Il s’avère, en effet, essentiel de faire appel à des professionnels qualifiés – qui se font de plus en rares (il manquerait entre 500 et 800 personnes en région) pour restaurer de tels monuments. Des professionnels qui sauront utiliser les mêmes techniques d’époque pour conserver les qualités des vestiges… et cela a un prix.

Ce pourquoi plusieurs propriétaires recherchent des modes de financement pour pouvoir sauvegarder ce patrimoine. Parmi eux, le mécénat populaire – déductible des impôts – qui s’adresse à des entreprises et des particuliers souhaitant participer à la sauvegarde d’un bâtiment historique sous la forme de dons. Une liste de sites en recherche de fonds, de l’ordre d’une quarantaine, est consultable sur le site de la Fondation du Patrimoine où il est possible de faire un don directement en ligne.

A l’échelle régionale, la Fondation du Patrimoine organise aussi des Clubs d’entreprises mécènes dans les départements du Puy-de-Dôme, du Cantal et de l’Allier.

Jean-Pierre Brenas, invité à l’événement, annonce que la Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque un budget de 100 millions d’euros pour la restauration, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine sur la durée du mandat de son président, Laurent Wauquiez.

“Nous avons un véritable potentiel, une véritable richesse à exploiter. […] Les récits de l’Histoire sont les leçons de l’avenir.” Jean-Pierre Brenas

Sauvegarder le patrimoine c’est finalement sauvegarder un peu de notre histoire, une vocation pédagogique que nous nous devons de protéger et nourrir.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !