webleads-tracker

Industrie

HOP ! rajeunit sa flotte et choisit Clermont-Ferrand pour le faire savoir

HOP ! rajeunit sa flotte et choisit Clermont-Ferrand pour le faire savoir

Hop a choisi Clermont-Ferrand pour annoncer l’arrivée dans sa flotte de l’ATR 72-600 et le présenter à la presse. Le premier ATR 72-600 sera livré à la compagnie au mois de mars pour une entrée en service au mois d’avril.
Voyage immobile sur le tarmac de l’aéroport où s’est posé l’avion pour la toute première fois.


Développer l’aviation régionale

L’aviation régionale est indispensable au développement économique. L’aéroport de Clermont-Ferrand a été, dès son transfert en 2008, la « bête noire » des élus de la région. Aujourd’hui, avec 450 000 passagers par an, grâce à une nouvelle DSP (Délégation de Service Public) pour 12 ans à Vinci, il est « dans une nouvelle étape de sa vie » souligne René Souchon, président du Conseil Régional d’Auvergne.

L’arrivée de HOP !, filiale d’Air France, il y a 2 ans, n’est pas pour rien dans ce sauvetage.

Née de la synergie de trois compagnies régionales françaises du groupe Air France – Brit Air, Regional et Airlinair, HOP ! assure de nombreuses rotations reliant Aulnat à Paris, Lyon et Amsterdam. Cette dernière liaison passera au printemps de 4 à 5 rotations tandis que réouvrira la ligne Clermont-Nice 2 jours par semaine en juillet et août et la ligne Clermont -Figari de fin mai à mi septembre.

HOP ! , qui réalise la desserte Clermont-Ferrand-Paris pour le compte d’Air France, en a augmenté singulièrement la fréquentation, grâce notamment à l’amélioration de la desserte avec ADP (Aéroports De Paris) et à sa politique tarifaire.

Avec sa signature « faire un saut d’une région à l’autre », HOP ! s’affirme comme la solution incontournable pour les liaisons entre régions et France et en Europe : « Les lignes régionales sont importantes pour l’aménagement du territoire. Elles sont essentielles à la vitalité économique. L’aviation régionale est une vraie force pour les économies porteuses de croissance. » (Lionel Guérin, Président-Directeur Général de HOP !)

L’ATR 72-600 chez HOP !

Avec une flotte de 98 avions de 48 à 100 sièges, HOP ! dessert 104 destinations en propre et 32 destinations pour le compte d’Air France. Pour Patrick de Castelbajac, PDG d’ATR venu à Clermont-Ferrand présenter l’ATR 72-600, le choix d’avions turbopropulseurs est une garantie «  non seulement grâce à la sécurité et au confort garantis ou à leur grande maniabilité, mais également du fait de leur consommation minimale et de leurs excellentes performances environnementales. »

Selon l’avionneur la technique turbopropulseur est « la plus adaptée pour les destinations courtes ».

Le choix de l’ATR pour HOP ! est aussi un choix économique : «  Le prix bas est un critère d’attractivité pour la clientèle d’entreprise et de loisirs. Avec l’accès à la plateforme de correspondance de Lyon l’objectif de 75 % de remplissage est atteignable pour 2015 ( actuellement 73 %) ». Le 1er ATR arrivera début Avril pour 5 avions en commande pour un rajeunissement de la flotte dont l’âge moyen passera de 15 à 8 ans. La maintenance continuera à être assurée à Clermont-Ferrand dont les 350 collaborateurs sont au service de l’entretien lourd.

L’ATR 72-600, économique et écologique

Le choix de l’ATR permettra de gagner à terme une réduction des coûts grâce à une baisse de la consommation de carburant imbattable. A nombre de passagers équivalent, le principal concurrent de l’ATR 72-600 consomme 64% de plus de carburant. Cet avion affiche le coût d’opération le plus faible de sa catégorie : – 20% de coût d’opération en moins qu’un jet de 70 sièges. Sur une année, l’ATR 72-600 permet d’économiser plus de 900 tonnes de carburant et près de 3000 tonnes de CO2

La réduction des émissions de gaz à effet de serre appliquée à l’aviation passe par l’acquisition d’une flotte d’avions plus respectueux de l’environnement, HOP ! estime l’économie à 24 000 tonnes de carburant et 2,4 tonnes de CO² par an. Enfin, jusque dans la conception du cockpit, le choix de nouveaux équipements à la pointe de la technologie et plus économiques est prévalent avec 30% de pièces en moins.

Certifié ISO 14001, l’ATR, dont nombre de pièces sont fabriquées en Auvergne par Auvergne aéronautique, est le premier avionneur régional à avoir été certifié « Vert » sur l’ensemble du cycle de vie de l’avion.

Le confort à bord

Un design italien, sobre et lumineux, grâce à l’éclairage par LED, une ambiance cosy, des sièges plus fins et ergonomiques, plus d’espace pour les passagers , de nouveaux coffres à bagages offrant environ 10% de volume supplémentaire et un niveau de confort équivalent à celui des avions mono couloir. Des  aménagements qui devraient séduire la clientèle Auvergnate.

Pour les pilotes aussi le confort à bord a été amélioré : jusque dans la conception du cockpit, le choix de nouveaux équipements à la pointe de la technologie et plus économiques est prévalent avec 30% de pièces en moins

Enfin, c’est également au niveau de la réduction du bruit tant à l’intérieur qu’à l’extérieur que l’ATR 72-600 marque la différence avec une réduction du bruit intérieur de 86 dB(A) pour les avions de première génération, à 78.9 dB(A) pour l’ATR 72-600. Ce ne sont pas les passagers et encore moins les voisins de l’aéroport qui s’en plaindront.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !