webleads-tracker

Tendances Éco

Coronavirus | Comprendre, rester calme, se protéger

Coronavirus  | Comprendre, rester calme, se protéger

On ne parle que du Coronavirus. Durant tout le week-end, les chaînes d’informations en continu n’auront parlé que de la prolifération du virus dans notre pays et nos territoires locaux. Qu’en est-il exactement des réalités médicales de ce virus en comparaison avec une grippe ? Le ministère des Solidarités et de la Santé s’explique en ce sens et donne des informations précises que nous avons choisi de relayer.


Les coronavirus font partie d’une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë.

Deux coronavirus ont entraîné des épidémies graves chez l’Homme, le SRAS responsable d’une épidémie mondiale entre novembre 2002 et juillet 2003 et le Mers-CoV identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient.

Début janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (COVID-19) en lien avec des cas groupés de pneumopathies a été annoncée par les autorités sanitaires chinoises et l’OMS.

Les professionnels de santé et établissements de santé ont été informés et des recommandations sur la prise en charge d’éventuels cas en France leur ont été délivrées.

Symptômes
Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire fébrile. Certains cas présentent également des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires.

D’une manière générale pour les infections à coronavirus, dans les cas plus sévères, le patient peut être victime d’un syndrome de détresse respiratoire aigu, d’une insuffisance rénale aiguë, voire d’une défaillance multi-viscérale pouvant entraîner un décès.

Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes présentant des pathologies chroniques présentent un risque plus élevé.

Modes de transmission du virus
D’après les autorités chinoises, la majorité des premières personnes malades s’étaient rendues sur le marché de Wuhan (fermé depuis le 1er janvier 2020) ; l’hypothèse d’une maladie transmise par les animaux est donc privilégiée, toutefois le réservoir animal à l’origine de cette transmission n’est pas connu à ce jour. La contamination interhumaine est avérée.

Diagnostic et prise en charge

Les patients potentiellement infectés par le COVID-19 doivent être pris en charge dans l’un des 138 établissements identifiés sur le territoire français. Il n’y a actuellement pas de traitement spécifique vis-à-vis de ce type d’infection à coronavirus. Le traitement est donc symptomatique.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !