webleads-tracker

Tourisme, restauration

Dominique Martens, heureux propriétaire des Gîtes Cadome au Breuil

Dominique Martens, heureux propriétaire des Gîtes Cadome au Breuil
Dominique Martens, Cadome.

Dominique Martens, d’origine flamande, est définitivement tombé sous le charme de l’Allier et ne regrette rien de sa Belgique natale. Installé dans le village du Breuil, au pied des montagnes bourbonnaises, ce bricoleur hors pair, électricien de formation, a lui-même rénové des gîtes destinés à la location. Portrait d’un hôte chaleureux à l’accent sympathique !


« J’ai appelé ces gîtes “Cadome” parce que ça évoquait le prénom de ma femme, mais aussi de mon chien, qui s’appelle Candy. Vous savez ça veut dire bonbon en anglais…et puis j’ai voulu garder le « a » de Anouk, ma fille, et puis le « Dom » de Dominique, et puis « dom » ça veut aussi dire maison en polonais… » explique Dominique Martens avec une grande application. A l’écouter raconter cette anecdote dans un français parfois hésitant mais toujours très amical, on mesure d’emblée son grand sens de l’hospitalité et son humour très spontané.

Au départ, Dominique cherchait simplement une maison de vacances en France dans un endroit paisible. Clin d’œil du destin, après une installation définitive dans l’Allier pour ne conserver qu’un seul lieu d’habitation par souci d’économie, c’est finalement lui qui propose actuellement des maisons de vacances aux touristes de passage. « Il y a trois ans, explique t-il, un agent immobilier néerlandais a trouvé ces deux granges. C’était bien situé, il y avait une belle vue, 4 000 m2 de terrain et le prix était accessible. J’ai décidé d’en faire une maison et un gîte. Et puis comme il me restait un peu de place, j’ai construit un deuxième gîte en bois en annexe. Il sera prêt en mars 2015 et son thème de décoration est New York. »

Dominique a choisi l’Allier pour sa douceur de vivre, sa nature préservée et ses nombreux cours d’eau qui lui permettent de s’adonner pleinement à la pêche ! Cette identité régionale, en parfaite adéquation avec son caractère, est l’un des principaux atouts de ses gîtes : « ce n’est qu’un début mais je reçois beaucoup de citadins et en général, ils sont très contents de leurs séjours parce qu’ici c’est calme et familial ». Côté installation, les gîtes Cadome offrent aussi des prestations agréables : une grande piscine hors sol, une aire de jeu pour enfants avec trampoline, plusieurs barbecues et « une grande terrasse sur laquelle tout le monde peut se retrouver pour discuter. ». En matière d’activités touristiques, les voyageurs peuvent compter sur Dominique qui se fait toujours un plaisir de leur montrer les lieux d’escalade et de randonnées ou qui s’improvise guide privé dans les villes de Moulins ou Vichy. Et pour ceux qui le souhaitent, Dominique peut même jouer les cuisiniers : « Je fais les petits déjeuners et j’accepte de préparer les dîners sur commande. J’ai suivi des cours de cuisine en Belgique. J’ai quelques spécialités comme le bœuf de Liège et je me mets petit à petit aux plats auvergnats ! »

Pour l’instant, Dominique continue les travaux d’électricien en basse saison pour avoir un salaire complémentaire. Mais il n’exclut pas de construire prochainement un troisième gîte pour mieux développer son activité. Quand on l’interroge sur la concurrence, il s’empresse de nous corriger : « les Belges n’utilisent pas ce mot. D’ailleurs, plus il y a de gîtes, mieux c’est, ça veut dire que la région attire beaucoup de monde ! Et puis, entre propriétaires de gîtes on s’entraide. Quand il y a des manifestations spéciales comme les “Embouteillages de Lapalisse” et que toutes les chambres sont occupées, on s’appelle pour voir où il reste de la place. Ce sont donc des amis, pas des concurrents !  ». Force est de constater que cette philosophie de travail conviviale semble porter ses fruits !



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !