webleads-tracker

Commerce

Élections municipales | Les attentes des commerçants d’Auvergne-Rhône-Alpes

Élections municipales  | Les attentes des commerçants d’Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 26 février, Marc Sanchez, secrétaire général du syndicat des indépendants et des TPE a rencontré Yann Crucherat, candidat LREM à la Mairie de Lyon, et Gérard Collomb, candidat LREM à la métropole de Lyon.


Le sujet qui portait initialement sur les propositions potentielles des deux candidats LREM aux commerçants, artisans et dirigeants de TPE a également ouvert le débat sur leurs attentes à l’approche des élections.

L’enquête menée par le SDI a traduit une inquiétude grandissante parmi les petits patrons.
Tout d’abord dans un contexte de gentrification, au sens où les centres-villes s’embourgeoisent progressivement, certains espaces initialement source d’activités ne sont aujourd’hui plus que l’ombre d’eux-mêmes. La désertification des centres-villes et le déclin de leurs activités poussent les grandes structurent commerciales à s’implanter en périphérie des villes. Par conséquent, cela ouvre potentiellement la voie à « la concurrence injuste des e-commerces et des moyennes et grandes surfaces » selon le rapport du SDI. L’enjeu est donc, selon 62% des dirigeants de TPE, de limiter l’impact des grandes structures commerciales qui évoluent fréquemment à leurs dépens.

Par ailleurs, les petits commerçants ne s’estiment pas suffisamment informés des aides susceptibles de contribuer à leur développement. Il va de soi que les futures équipes municipales devront communiquer plus efficacement les mesures d’aide mises en place.

Enfin, il semble primordial le « ras-le-bol des commerçants » face à la crise sociale et les manifestations récentes. En effet le panel régional de conjoncture semestrielle de la Chambre de Commerce et d’Industrie, des PME-TPE de la région ont déclaré une baisse de chiffre d’affaires d’en moyenne 20 à 40%. À cela s’ajoutent des pertes matérielles conséquentes liées aux violences de certaines manifestations.
Ces commerçants aspirent donc tout naturellement à plus de sûreté publique.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !