webleads-tracker

Société

Festival du court-métrage | Clermont-Ferrand en voyage autour du monde

Festival du court-métrage  | Clermont-Ferrand en voyage autour du monde

Le festival du court métrage de Clermont-Ferrand est actuellement la plus importante manifestation cinématographique dédiée au court métrage au monde. L’édition 2022 s’est terminé ce 5 février après l’annonce des récompenses.


L’édition 2022 du festival du court métrage de Clermont-Ferrand a vu 152 courts métrages en compétition. L’occasion pour les réalisateurs de montrer leur vision du monde et de nous faire voyager pour une durée allant de 4 minutes à 37 minutes.

 

Pour cette nouvelle édition, le grand prix et le prix des étudiants ont été remis au « Roi David » de Lila Penell. Nous suivons Shana en recherche de travail pour gagner assez d’argent afin de pouvoir quitter la France et ses mauvaises fréquentations.

Le prix spécial du jury a récompensé un premier court métrage franco-sénégalais, « Astel » de Ramata-Toulaye Sy. Dans cette histoire nous suivons le quotidien d’Astel, une jeune sénégalaise de 13 ans dont elle fera la rencontre d’un berger dans le désert qui va bouleverser sa vie.

Le jury national a offert une mention spéciale au court métrage documentaire « Churchill », la ville des ours polaires, d’Annabelle Amoros. Le jury étudiant national a offert une récompense à la fiction « Trois grains de gros sel » d’Ingrid Chikhaoui retraçant l’histoire d’une mère névrotique et ses deux jeunes filles.

La catégorie « Labo » qui vise à récompenser des films innovateurs et surprenants a remis deux distinctions à des courts métrages français. Son grand prix est offert au « Boug Doug » de Théo Jollet qui nous transporte dans un monde musical à l’ambiance onirique et surnaturelle. Son prix spécial a été offert à « Swallow the Universe » de Nieto qui nous transporte dans un court métrage d’animation débridé.

La société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) a attribué son prix du meilleur film d’animation francophone à « Noir Soleil » de Marie Larrivé qui retrace le récit d’un père et de sa fille en voyage à Naple en quête de son passé.

Le court métrage franco-brésilien « Sidéral » de Carlos Segundo, nous montre le premier lancement historique d’une fusée brésilienne par le prisme d’une famille vivant près du centre spatial, a reçu le prix Canal + National. 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !