webleads-tracker

Non classé

Greentech françaises | Relever le défi de la transition énergétique

Greentech françaises | Relever le défi de la transition énergétique
Le site de Verkor, développeur et producteur de batteries pour véhicules électriques

A l’occasion de la deuxième édition de « Jour E », la journée dédiée à la mise en transition des entreprises, Bpifrance a établi un panorama des Greentech françaises afin de présenter la dynamique de ces start-ups innovantes qui vont transformer durablement les modes de production et de consommation.


Les Greentech permettent de répondre au besoin de transformation profonde des sociétés et des économies mondiales, dans un contexte d’urgence écologique et climatique.

Des initiatives indispensables pour atteindre l’objectif, fixé par la France, de neutralité carbone à horizon 2050. C’est pourquoi Bpifrance a fait du financement de l’innovation dans les « Greentech » et dans les réseaux durables et résilients, à hauteur de 5,5 milliards d’euros, l’un des trois piliers de son Plan Climat.

En 2021, Bpifrance a financé plus de 900 entreprises du secteur à hauteur de près 600 millions d’euros et a investi plus 200 millions d’euros dans 21 Greentech françaises. 15% de ces start-ups sont d’ailleurs des Deeptech, porteuses d’une innovation basée sur une rupture technologique visant à lutter contre le réchauffement climatique

« Nous sommes convaincus que les solutions aux questions de transition écologique et énergétique sont issues des innovations et notamment de la recherche ! En effet, à technologies constantes, les objectifs de l’accord de Paris, qui vise à contenir le réchauffement climatique à 1,5°C, ne pourront pas être atteints. C’est pour cette raison que Bpifrance soutient massivement les acteurs de l’innovation au service de la transition des entreprises via un continuum de financement et d’accompagnement dès leurs premiers pas jusqu’à la phase d’industrialisation et de commercialisation. » commente Paul-François Fournier, Directeur exécutif Innovation de Bpifrance

Pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire notamment la pollution et les gaz à effet de serre, ces entreprises interviennent dans différents domaines. En France, près d’une Greentech sur deux adresse les secteurs des nouvelles énergies (25%) et de l’industrie verte (23%). La seconde moitié concerne la conservation des écosystèmes et la transition environnementale (20%), le verdissement de l’agriculture et agroalimentaire (13%), la mobilité propre (13 %) et la construction durable (6%).

Ces entreprises innovantes se développent de plus en plus et stimulent l’économie française. Fin 2021, les Greetechs françaises représentent plus 60 000 emplois et un chiffre d’affaires cumulé de plus de 3 milliards d’euros.

Pour moitié créées depuis moins de cinq ans, elles disposent d’un très fort potentiel de croissance, parmi lesquelles de futurs champions comme Carboneo, une start-up qui recycle du CO2 en carburant et en composés chimiques de base de la chimie et Verkor, développeur et producteur de batteries pour véhicules électriques.

Les montants levés par les Greentech tricolores pour financer leur croissance sont de plus en plus élevés : plus de 1 milliard d’euros par an en 2020 et en 2021 qui positionnent ainsi la France parmi les quatre pays européens les plus actifs derrière l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Les levées de fonds des Greentech de ces quatre pays ont été multipliées par onze entre 2018 et 2021. Par ailleurs, la multiplication des levées supérieures à 100 millions d’euros explique cette accélération et a permis l’avènement de deux licornes green en France : Backmarket et Vestiaire Collective. En 2021, elles ont réuni 16% du total des fonds levés par les start-ups françaises, et 12% si on considère le FT120.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !