webleads-tracker

Industrie

Michelin | Les dirigeants du Groupe revoient leur rémunération à la baisse

Michelin  | Les dirigeants du Groupe revoient leur rémunération à la baisse

La crise sanitaire provoque un ralentissement sensible de l’activité du groupe Michelin, qui conduit notamment une partie des salariés à subir des mesures de chômage partiel. Dans ce contexte, en manifestation de solidarité avec toute la communauté des salariés, les gérants, le comité exécutif et le conseil de surveillance du groupe Michelin revoient à la baisse leur rémunération.


Florent Ménégaux et Yves Chapot, gérants du groupe Michelin, ont choisi de diminuer d’environ 25% leur rémunération pour les mois d’avril et de mai 2020. Les membres du comité exécutif du Groupe ont volontairement décidé de baisser leur rémunération d’environ 10% pendant la même période. Cette baisse sera reconduite aussi longtemps que des salariés du Groupe se trouveront en situation d’activité partielle au motif de la crise sanitaire du Covid-19.

Florent Ménégaux et Yves Chapot ont également exprimé la volonté de renoncer à une partie de leur rémunération variable 2019 versée en 2020, une fois que celle-ci aura été soumise au vote des actionnaires lors de l’assemblée générale qui se tiendra à huis-clos le 23 juin prochain. Les actionnaires auront la possibilité de suivre le déroulé de l’assemblée générale qui sera retransmise par visio-conférence sur le site Michelin.

Enfin, le président du conseil de surveillance du groupe Michelin, Michel Rollier, et ses membres indépendants s’associent à cet effort en faisant don de 25% du montant de leurs jetons de présence reçus en 2020 à des fondations de leurs pays respectifs ayant pour objet la lutte contre le Covid-19.

Par ailleurs, soucieux de trouver le meilleur équilibre entre les intérêts de l’ensemble de ses parties prenantes, le Groupe a décidé de réduire le dividende proposé au titre de l’exercice 2019 à 2 euros contre 3,85 euros annoncé initialement, avec un versement le 3 juillet prochain. Michelin a, depuis le début de la crise, pris toutes les mesures nécessaires afin de limiter son impact sur le résultat opérationnel des secteurs et le Cash-Flow Libre.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !