webleads-tracker

Commerce

Marchands des 4 saisons, une start-up auvergnate du bien manger

Marchands des 4 saisons, une start-up auvergnate du bien manger

Finaliste du concours national de création d’entreprise “Moovjee” pour le prix du public, la startup Clermontoise “Marchands des 4 saisons ” recherche des partenaires pour développer son rayon d’action et installer sa marque durablement. Rencontre avec Marc Dorel, son créateur.


L’entreprenariat vissé au corps

Marc Dorel appartient à cette génération des entrepreneurs de moins de 30 ans qui, à peine sortis d’école de commerce, (ESC Clemont, en ce qui le concerne) n’ont qu’une seule envie : donner vie à un concept. Dès le début de sa formation Marc Dorel savait qu’il se destinait à la création d’entreprise : ” C’était important dans mon histoire. Six mois après ma sortie de l’ESC j’étais lancé”.

“Marchands des 4 saisons” est une plateforme de mise en relation de producteurs locaux et de consommateurs dont l’objectif affirmé est très clairement de concurrencer les grandes surfaces dans la distribution de produits frais. Pour Marc, petit fils d’agriculteur, il s’agit d’ajouter sa contribution à la lutte contre la malnutrition en mettant à disposition des familles des produits alimentaires de qualité issus d’exploitation situées à moins de 200 km du lieu de consommation. Le critère est qu’ils soient des produits locaux, issus d’une agriculture raisonnée, éventuellement mais pas exclusivement bio.

“Notre projet se situe clairement dans un positionnement anti grande distribution et ce n’est pas forcément plus cher en plus d’être un modèle de distribution éthique et durable. Nous connaissons les producteurs et leurs produits. Nous pouvons témoigner de leur traçabilité. Ce que l’on veut c’est donner un grand coup de pied dans la fourmilière de la grande distribution.”

Un mode de distribution facilitateur

Marchands des 4 saisons a son siège social à Clermont-Ferrand, là où vit Marc Dorel qui raconte avoir eu l’idée de créer son entreprise en parcourant le marché St Joseph. “Je trouvais dommage de ne pas aller chercher des bons produits au marché parce que les horaires ne me convenaient pas.  Je n’étais pas le seul.” C’est de là qu’est née l’idée. La valeur ajoutée de “Marchands des 4 saisons “est d’apporter un service au client qui n’a pas à se déplacer chez les producteurs ou sur les marchés pour avoir accès à des produits frais locaux.

C’est à la maison, à toute heure du jour ou de la nuit, depuis l’ordinateur familial, que l’on fait son marché chez Md4s. La livraison a lieu dans des magasins relais, des commerces alimentaires disposant d’une chambre froide. Ces dispositions leur permettent d’avoir une offre élargie pour leur clientèle et d’accueillir de nouveaux clients.

Au bout d’une première année de fonctionnement ” Marchands des 4 saisons” est présent dans 130 points de retraits, partout en France. Cinq points de distribution sont déjà en place à Clermont-Ferrand ainsi qu’à Durtol, Orcines, Chamalières, Ceyrat, Royat. Marc Dorel recherche des magasins relais dans la zone de Cournon, Aubière, Lempdes pour une meilleure couverture du territoire. Producteurs locaux et responsables de magasins d’alimentation sont invités à proposer leur offre, dans la banlieue Clermontoise et partout en France : “On cherche aussi des entrepreneurs qui veulent nous rejoindre pour des ouvertures de boutiques en vente directe sans avoir à passer par internet.”

Plutôt que de commencer en région avant de s’étendre au national, ce déploiement, dès le départ, a été programmé sur toute la France. Il répond  une stratégie de marque  : ” j’ai voulu créer une marque forte pour développer la notoriété du concept la plus large. Il était plus pertinent de se développer directement au national. Face à la grande distribution, on ne peut pas se permettre de rester local. Notre ambition est de fédérer des magasins, de créer un réseau de franchise “

Avec aujourd’hui une référence de 2500 produits (dont 300 sur l’Auvergne) qui, pour 80% d’entre eux, n’ont pas à parcourir des milliers de km pour arriver jusqu’à nous, l’entreprise confirme son essor. Elle élargit son champ avec environ 20% de produits exotiques provenant du commerce équitable  comme le café ou la cacao.

Travailler sa notoriété

Parti seul Marc Dorel travaille désormais avec 2 “business développeurs” . Et quand on dit seul c’est dans un isolement total et dans l’indifférence des organismes de soutien aux créateurs d’entreprises qu’il a monté son projet “J’ai frappé à toutes les portes mais on a considéré qu’il n ‘y avait rien d’innovant dans mon projet. L’innovation de service n’est pas soutenue en Auvergne contrairement à l’innovation technologique. Or j’ai créé un nouveau modèle de distribution”. José Bové y a cru et lui consacre un article dans le Huffington Post.

Mais si l’Auvergne n’a pas saisi le caractère innovant de son entreprise, le public, lui, ne s’est pas trompé en le nominant pour le grand prix du public du “prix Moovjee – Innovons Ensemble”, un concours d’entrepreneuriat destinés aux jeunes et aux étudiants de 18 à 26 ans. L’objectif du concours est de “sensibiliser les étudiants à considérer la création ou la reprise d’entreprise comme une une véritable option de vie professionnelle”. Pour cela le prix récompense l’inventivité des jeunes et soutient leurs initiatives en attribuant une aide financière (5000 euros) au lauréat et un accompagnement pour le développement de leur communication.

Le Prix du public est attribué à partir de vidéos de présentation mises en ligne sur le site Moovjee donnant accès à un vote public. Arès avoir récolté 5116 votes , celle de Marc Dorel figure parmi les cinq vidéos ayant obtenu le score le plus élevé pour participer à la finale du Prix du Public Les finalistes du Prix du Public ont été invités à soutenir leur candidature à la Défense le 30 mars, face à un parterre de professionnel, composé de journalistes et d’experts du web.

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !