webleads-tracker

Société

Mesures restrictives | Troisième confinement pour le Rhône

Mesures restrictives | Troisième confinement pour le Rhône

Depuis le 20 mars 2021, le couvre-feu mis en place dans tous les départements de l’Hexagone avait été reculé de 18h à 19h. Face à l’accélération du virus et la pression qui s’accentue sur les services hospitaliers dans certains départements, des mesures plus exigeantes de freinage ont été mises en place pour 4 semaines dans 19 départements, dont le Rhône.


L’Aube, la Nièvre et le Rhône connaissent en effet depuis ce week-end les mêmes restrictions que les 16 premiers départements confinés. Ces mesures de freinage massives sont en vigueur tous les jours, en complément du couvre-feu mis en place entre 19h et 6h.

Il est possible de sortir de chez soi sans durée limitée en journée, dans un rayon de 10 km autour de son domicile, pour se promener, s’aérer et faire du sport, en présentant une attestation ou un justificatif de domicile en cas de contrôle. Les regroupements de plus de 6 personnes en extérieur sont d’autre part strictement interdits.

Pour les personnes résidant aux frontières du département, les déplacements sont tolérés hors du département jusqu’à 30km de son domicile pour les motifs impérieux sur présentation d’une attestation de déplacement. 

Le gouvernement appelle en parallèle à généraliser le télétravail. Si l’activité professionnelle ne peut pas être exercée en télétravail, il n’existe aucune limitation kilométrique. Il est cependant impératif de se munir d’une attestation dérogatoire lors des déplacements entre le domicile et le lieu de travail.

Par ailleurs, seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts. A ceux-là s’ajoutent les libraires et disquaires, les services de coiffure, les fleuristes, les services de réparation et d’entretien des instruments de musique, les commerces de véhicules automobiles et de machines agricoles sur rendez-vous, et les commerces de détail de cacao, chocolats et produits de confiserie.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !