webleads-tracker

Tendances Éco

Reprise de l’activité dans le secteur des travaux routiers

Reprise de l’activité dans le secteur des travaux routiers

Après une décennie marquée par une profonde crise économique, un regain de l’activité s’est traduit par une augmentation de 4,3% du chiffre d’affaires par rapport au 1er trimestre 2017 pour le secteur de l’industrie routière. Les 70 chefs d’entreprises présents à l’assemblée générale de Routes de France Rhône-Alpes au Matmut Stadium de Lyon comptent ainsi embaucher 300 personnes cette année.


Cette nouvelle dynamique économique est synonyme de nouveaux besoins en main d’œuvre, de l’ouvrier à l’ingénieur, dans l’ensemble des entreprises du secteur. Le thème de l’assemblée générale s’adaptait au contexte de recrutement : « comment attirer et fidéliser les jeunes talents ? ». Rémi Duchesne, co-fondateur du cabinet en RH Kenseo, offrait des clés aux entrepreneurs pour identifier les nouveaux comportements des jeunes au travail afin d’intégrer durablement ces futurs collaborateurs au sein de leurs entreprises.

« La profession envisage de recruter 160 ouvriers Voirie Réseaux Divers (VRD), 15 constructeurs de routes et 112 postes d’encadrement d’ici fin 2018 ! » souligne Pierre Monlucq, président du syndicat Routes de France Rhône-Alpes. Il précise que « les entreprises s’engagent également dans des formations spécifiques pour embaucher des compagnons qualifiés ». A titre d’exemple, la formation d’Agent Technique Travaux Publics (ATTP) récemment mise en place s’adresse aux demandeurs d’emplois avec plusieurs sessions en cours et programmées à la rentrée sur les bassins d’emplois lyonnais et stéphanois notamment.

 

2,5 millions de vues sur Youtube pour « Trace ta route »

Portée par Routes de France au niveau national et co-financée par les Routes de France régionaux, cette campagne a fait appel à un groupe connu de Youtubeurs (le « WOOP ») pour porter un message positif sur la profession.

« Objectif : attirer des jeunes dans nos métiers. Si plus de 2.5 millions de personnes ont visionné la vidéo, aujourd’hui, les résultats sur le terrain se font attendre. Mais nous sommes certains que nous récolterons les fruits de ce que nous avons semé dans quelques années auprès des jeunes touchés par cette campagne », conclut Pierre Monlucq.

 

Maud LAURENT



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !