webleads-tracker

Tourisme, restauration

Saint-Saturnin : Une belle idée de sortie pour les habitants de la région et une bonne raison de venir en Auvergne pour les autres

Saint-Saturnin : Une belle idée de sortie pour les habitants de la région et une bonne raison de venir en Auvergne pour les autres

Situé à 15 km au sud de Clermont-Ferrand, le village de Saint-Saturnin, classé parmi les plus beaux villages de France, conserve une atmosphère délicieusement médiévale. Bâti sur une coulée de lave, ce village autrefois vigneron et agricole est aujourd’hui devenu plus résidentiel. Ancien fief des barons de la Tour d’Auvergne, le lieu constitue toujours une attraction touristique remarquable grâce à son patrimoine exceptionnel.


Entre les gorges de la Monne et la vallée de la Veyre, Saint-Saturnin, commune de près de 1 000 habitants, s’offre aux visiteurs impatients de visiter son château Royal et son église, chef-d’œuvres de l’art roman. C’est un village vivant. Ici, l’école compte 180 élèves et le collège privé Saint-Joseph a pour particularité d’accueillir des enfants dyslexiques. Ainsi, 250 à 300 enfants sont pensionnaires durant l’année scolaire. Dans le haut du bourg, la petite chapelle romane Sainte-Magdeleine au clocher harmonieusement imbriqué dans les tours de fortifications du village, servait autrefois de baptistère. D’ailleurs, avant la Révolution, la place portait le nom de Saint Jean-Baptiste. Plus bas, se dresse une magnifique fontaine Renaissance.

Saint-Saturnin, site Clunisien

Mais l’une des attractions principales du village reste l’église romane Notre Dame. Sur l’un de ses piliers sont gravés une marguerite et deux pommes de pin, symboles qui indiquent à l’estivant que Saint-Saturnin est bel et bien un site Clunisien. Commencée en 1150 et achevée en 1157 à l’initiative des moines Bénédictins de Cluny, ce monument est la dernière des églises dites « majeures » d’Auvergne. Nicole Bouteilloux, guide bénévole du village, précise : « L’église de Saint-Saturnin est la plus petite des 5 églises « majeures » d’Auvergne. Elles ont toutes été construites à la même période et sur le même plan. Comme les églises de Saint-Nectaire et Orcival, qui sont également des églises « majeures », elle est construite dans un paysage rural. Elle comprend une nef, une voute en berceau mais très peu de chapiteaux historiés. Petite particularité, l’église n’a pas de narthex, cette partie située avant la nef. »

Sous l’église, une crypte antérieure à la construction de l’édifice, devait servir de chapelle où les moines se réunissaient. Les piliers qui soutiennent celle-ci sont classés de la période pré-romaine. L’église de Saint-Saturnin est pratiquement la seule église romane a être bâtie en arkose tandis que toutes celles de la région sont habituellement en pierre de Volvic. Elle est bien entendu en forme de croix et orientée à l’Est et à l’Ouest. L’Est étant le symbole de la résurrection et l’Ouest symbolisant le départ du Christ dans le soleil couchant. Le clocher a la particularité d’être à deux étages avec une flèche d’importance. Ce fameux clocher est le seul de la région à ne pas avoir été détruit à la Révolution. La femme d’un célèbre révolutionnaire du nom de Georges Auguste Couthon avait dit à son mari : « Coupez toutes les têtes et tous les clochers que vous voudrez mais pas celui de Saint-Saturnin car c’est celui de mon baptême. » C’est pourquoi tous les clochers de la région ont été reconstruits au XIXe siècle sur le modèle de celui de Saint-Saturnin.

Le fief des barons de la Tour d’Auvergne

Autre monument incontournable du village : Le château Royal. Emmanuel Pénicaud, actuel propriétaire du lieu nous l’explique : « C’est en 1280 que la famille de la Tour d’Auvergne obtient officiellement l’accord du Roi pour y installer son fief. Le bâtiment fût créé par le baron de la Tour d’Auvergne au début du XIIIe siècle comme forteresse défensive et comme lieu d’habitation. En quittant son fief montagnard de La Tour, le baron fait ainsi un geste politique fort visant à se rapprocher des villes et des centres de décisions. Au fil des siècles, des agrandissements et des transformations voient le jour. Ainsi, à la fin du XVe siècle seront construits deux bâtiments supplémentaires, dont l’un de style Renaissance avec une architecture beaucoup plus ouverte et élégante. Une charpente en forme de coque de bateau renversée, très rare en Auvergne, est mise en place. »

Le château de Saint-Saturnin entre véritablement dans l’Histoire lorsque le 2 mai 1518, Madeleine de la Tour d’Auvergne épouse Laurent II de Médicis. Ils auront une fille, Catherine, qui deviendra orpheline de père et de mère seulement 3 semaines après sa naissance et donc héritière du château. Catherine de Médicis épousera en 1533 le deuxième fils du Roi de France, Henri, qui régnera sous le nom de Henri II. Elle ne viendra qu’une fois dans sa vie à Saint-Saturnin et sa fille Marguerite de Valois, connue plus tard sous le nom de la Reine Margot, n’y fera elle aussi qu’un bref séjour avant d’être enfermée à la forteresse d’Usson sur ordre de son mari. Marguerite de Valois léguera le château de Saint-Saturnin en 1515 au Roi Louis XIII. Grâce à ce don, le monument échappera aux destructions menées par les armées de Richelieu.

Il n’en sera pas de même à la Révolution puisque le château est nationalisé et vendu aux enchères en 1793. Un auvergnat se porte acquéreur et va littéralement piller le domaine en démontant pierre après pierre tous les dallages ainsi que la chapelle. Les meubles sont vendus et les poutres de l’élégante charpente sont démontées. L’Assemblée Constituante ayant demandé que soient détruits les châteaux des nobles, le nouveau propriétaire s’est empressé d’obéir. Durant les 200 ans qui vont suivre, le temps va continuer à faire son œuvre de démolition. Ce n’est qu’en 1987 que le château sera racheté et que seront entrepris de gigantesques travaux de réfection. Il reste encore des dizaines d’années de restauration mais le bâtiment renoue peu à peu avec sa splendeur passée. Des chambres d’hôtes ont été ouvertes par les nouveaux propriétaires afin d’assurer au domaine Royal quelques revenus. Les salles de séminaires accueillent des entreprises pour des soirées de gala, des lancements de produits ou des Team Building. Saint-Saturnin continue de vivre avec son époque.

Informations pratiques

L’office de tourisme de Saint-Saturnin (situé à côté de la mairie, Place du 8 Mai) est ouvert :

– En juillet-août tous les jours (sauf le jeudi) de 10h à 13h et de 14h à 18h
– Du 1er au 27 septembre du mercredi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h

L’office de tourisme propose tous les lundis de 17h à 19h, en juillet-août, une visite guidée pour découvrir les ruelles et le patrimoine roman du village (inscriptions directement à l’office de tourisme ou sur www.tourisme-lescheires.com)

Le château est ouvert à la visite pour les individuels de mai à septembre et toute l’année pour les groupes sur réservation. Visitez le site Internet du château en cliquant ici.

L’église de Saint-Saturnin se visite durant la période estivale le mardi, le vendredi et le dimanche après-midi. Le reste de l’année sur rendez-vous.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !