webleads-tracker

Tendances Éco

Tourisme : une saison estivale “exceptionnelle”

Tourisme : une saison estivale “exceptionnelle”

Le mois de septembre déjà entamé, c’est l’heure pour les professionnels du tourisme de dresser le bilan de la saison estivale fraîchement terminée. Panorama régional.


Un taux d’occupation en hausse

La saison estivale s’annonçait sous les meilleurs hospices avec un mois de juillet plus que satisfaisant. D’après une enquête d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme,  2/3 des professionnels étaient déjà conquis alors que le mois d’août n’avait pas encore commencé. Août aura finalement bien tenu toutes ses promesses avec un taux d’occupation de 69% (+7% par rapport à 2017).

“Les ¾ des professionnels de la région jugent la fréquentation touristique estivale bonne voire très bonne (76% en moyenne et au-delà de 80% dans l’Ain, la Haute-Savoie, le Cantal et l’Isère).”

 

Une météo favorable

La météo favorable a incité les touristes a prolongé leur séjour dans la région (en moyenne, 5,9 jours). La canicule a, quant à elle, relancé la fréquentation sur les destinations d’altitude garantissant un peu de fraîcheur.

La clientèle étrangère gagne du terrain

Néerlandais, Belges, Britanniques… La clientèle étrangère continue d’être séduite par la région puisqu’elle progresse de 2 points par rapport à 2017. En 2018, elle représente  24% des touristes estivaux. Cette part est plus élevée dans la Vallée du Rhône (27%), selon Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.

« L’attractivité grandissante de la montagne l’été, l’augmentation de la part des clientèles étrangères et l’allongement de la durée de séjour ont, entre autres, permis aux professionnels de l’hébergement d’enregistrer un revenu moyen par chambre en hausse de 12% par rapport à l’été 2017. » Lionel Flasseur, DG Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.

 

UNESCO, un levier d’attractivité

Cette inscription est un levier remarquable. La première des motivations c’est la préservation de ce site exceptionnel, ce qui nous permettra de continuer à assurer un développement touristique responsable.“, expliquait Cécile-Olive Garcia, chef de projet pour la candidature UNESCO, lors d’une soirée Vues d’Auvergne, le 20 juin dernier au château de Murol en St-Amant. Un avis partagé par plus de 20% des professionnels qui estiment que les sites classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco ont un impact positif sur la fréquentation estivale.

Le classement début juillet de la Chaîne des Puys au Patrimoine Mondial de l’Unesco a eu un impact positif pour 55% des interviewés et pour 100% des prestataires auvergnats interrogés.

 

Source : chiffres Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme

 

Candidature UNESCO : interview exclusive de Cécile-Olive Garcia



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !