webleads-tracker

Tech & Innovation

Aider à la cyber-sécurité des entreprises

Aider à la cyber-sécurité des entreprises

L’entreprise française Alsid créée par d’anciens experts d’État, obtient un financement de 13 millions d’euros. Le but est de continuer la lutte contre les attaques sur internet qui touchent les entreprises.


C’est une réalité connu, en terme de cyber-criminalité, la cible prioritaire des criminels est le logiciel Active Directory, il est présent dans 95% des entreprises ayant plus de 100 employés. Il permet de gérer les droits d’accès des utilisateurs sur les applications, la gestion des partages réseaux et stocker les données de chaque organisation. Une fois maître du pilotage du logiciel, les cybercriminels peuvent s’attribuer des accès légitimes à l’ensemble des actifs des entreprises victimes.

Alsid a déployé une solution capable en temps réel de détecter l’apparition ou l’exploitation de vulnérabilité, et propose ensuite des plans de remédiations contextuelles.

En 2019, Alsid déploie son activité au Royaume-Uni, à Singapour, en Allemagne, en Europe au BENELUX, en Europe du Nord et dans la majorité des pays du Moyen-Orient, L’entrée sur les marchés américains et japonais est un objectif que se fixe l’entreprise pour l’horizon 2020.

Défendre cette cause est un besoin universel pour toutes les entreprises

« Nous sommes fiers de la confiance que le marché – nos clients, nos actionnaires et nos pairs – placent dans notre solution et dans notre capacité à étendre notre succès de manière globale », explique Emmanuel Gras, CEO d’Alsid.

Alsid vient d’annoncer son refinancement, mené par Idinvest Partners leader de capital-investissement européen. En 2018 l’entreprise de cyber-sécurité s’est vu doubler son portefeuille client en réalisant une croissance de 500%, en étant seulement présente en France et à Hong Kong. On comprend donc le besoin d’assurer cette sécurité aux entreprises d’autres pays.

Cette levée de fond correspond à l’ambition pour cette entreprise de s’étendre dans différents pays du globe. Le but est de couvrir commercialement les marchés mondiaux.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !